NOUVELLES

France: nouvelle enquête dans l'affaire Kerviel/Société Générale

11/07/2014 06:36 EDT | Actualisé 10/09/2014 05:12 EDT

La justice française a ouvert une nouvelle enquête, pour faux et usage de faux et escroquerie au jugement, après des plaintes déposées par l'ex-trader Jérôme Kerviel contre son ancien employeur, la banque Société Générale, a-t-on appris vendredi de source proche du dossier.

Jérôme Kerviel, qui purge une peine de trois ans de prison ferme pour avoir fait perdre 4,9 milliards d'euros à sa banque, a récemment déposé plainte avec constitution de partie civile, ce qui entraîne automatiquement la désignation d'un juge d'instruction. Ses premières plaintes avaient été classées sans suite en octobre 2012.

"L'ouverture d'une information judiciaire dans le cadre des plaintes déposées par Jérôme Kerviel n'est pas une décision judiciaire mais une étape mécanique qui s'inscrit dans le cours normal de la procédure prévue par le code de procédure pénale", a commenté Me Jean Veil, avocat de la Société Générale.

Néanmoins, le magistrat saisi pouvait rendre une ordonnance de non-lieu "ab initio" ou une ordonnance de refus d'informer (s'il s'était livré lui-même à des investigations), qui auraient mis fin aux poursuites.

Considéré comme un symbole de la finance folle, Jérôme Kerviel, a été jugé seul responsable de la perte colossale de 4,9 milliards d'euros subie par la Société Générale avant 2008. Il accuse la banque d'avoir couvert ses agissements et soutient que des "dysfonctionnements graves" ont marqué son procès.

Par ailleurs la cour d'appel de Versailles doit examiner le 17 septembre une demande d'expertise indépendante sur les pertes enregistrées par la banque Société Générale en 2008, formulée par la défense de Jérôme Kerviel.

tu/at/nou/fw

PLUS:hp