NOUVELLES

Arctique: l'ONÉ examinera les plans d'urgence d'Imperial et Chevron

11/07/2014 03:43 EDT | Actualisé 10/09/2014 05:12 EDT

CALGARY - L'Office national de l'énergie (ONÉ) a accepté d'examiner les propositions distinctes de deux grandes entreprises énergétiques afin de déterminer si leur plan d'urgence en cas de fuite d'un puits dans la mer de Beaufort est adéquat.

Imperial Oil (TSX:IMO) et Chevron Canada ont chacune demandé à l'Office d'examiner leur proposition avant d'investir d'importantes sommes pour l'exploration des eaux de l'Arctique.

L'ONÉ exige que les entreprises prouvent qu'elles ont la capacité de forer un puits de secours pour maîtriser un puits non contrôlé au cours d'une même saison, une proposition difficile et coûteuse dans un climat rigoureux.

Les deux entreprises estiment qu'il existe d'autres façons de contenir une fuite et ont demandé à l'ONÉ d'étudier leurs propositions afin de déterminer si leurs plans d'urgence sont aussi efficaces que le forage d'un puits de secours la même saison.

L'ONÉ a indiqué qu'il se penchera sur les moyens proposés par Imperial et Chevron avant d'exiger qu'elles déposent une demande d'autorisation complète.

L'Office national de l'énergie a révisé sa réglementation sur le forage dans l'Arctique à la suite de l'important déversement de pétrole causé par la plateforme pétrolière de BP en 2010, dans le golfe du Mexique.

PLUS:pc