NOUVELLES

Les Alouettes de Montréal échappent la victoire en fin de rencontre au profit des Blue Bombers de Winnipeg

11/07/2014 10:47 EDT | Actualisé 10/09/2014 05:12 EDT
PC

MONTRÉAL - Troy Smith a lancé ses trois premières passes de touché de la saison, mais il a aussi été responsable de deux touchés des Blue Bombers de Winnipeg, si bien que ces derniers se sont sauvés avec une victoire in extremis de 34-33 vendredi soir.

Après que les unités spéciales des Alouettes (1-2) leur eurent permis de se forger une avance de cinq points, la défense a été incapable de tenir le coup. Le quart Drew Willy (24 en 38, 256 verges, un touché) a rejoint le Québécois Julian Feoli-Gudino sur 18 verges après une poussée de 75 verges avec 28,5 secondes à faire pour permettre aux Bombers (3-0) d'amorcer la saison avec trois victoires d'affilée pour la première fois en 11 ans.

«Avant de pouvoir gagner, vous devez être capable de ne pas vous battre vous-même. On a écopé de beaucoup trop de pénalités (18 pour 180 verges) et ça nous a fait mal, a expliqué l'entraîneur-chef, Tom Higgins. Je pense que notre équipe s'améliore, mais on se sentirait beaucoup mieux si on avait pu terminer cette série en empêchant les Bombers de marquer un touché.»

Pourtant, les Alouettes semblaient avoir été en mesure de réussir le gros jeu leur garantissant la victoire au quatrième quart. Après un dégagement de Sean Whyte, Dominique Ellis a provoqué le deuxième échappé du match de Demond Washington, que Daryl Townsend a récupéré à la ligne de 15 des Bombers. Les Alouettes ont toutefois dû se contenter du quatrième placement de la soirée de Whyte, et la défense a été incapable de tenir le coup.

«Les touchés sont la voie à suivre et on poursuit notre travail en ce sens, a admis l'entraîneur. C'est décevant (de ne pas avoir marqué un touché sur cette séquence), mais on doit prendre un pas de recul pour trouver les aspects positifs de ce match et travailler sur ce qu'on doit améliorer.»

Les Bombers, à leur ligne de 35, ont alors amorcé une poussée de 15 jeux en 1:56, ponctuée notamment d'une coûteuse pénalité pour un contact illégal sur un receveur en situation de deuxième essai et sept verges à franchir. La passe incomplète aurait alors forcé les visiteurs à dégager, mais ils ont plutôt poursuivi leur progression jusque dans la zone des buts.

Smith (18 en 32, 309 verges, trois touchés, une interception) avait auparavant rejoint Chad Johnson sur 46 verges, Kenny Stafford sur 49 et S.J. Green sur cinq au début du troisième quart. Whyte a complété le pointage avec des placements de 24, 39 et 37 verges.

Mais Smith a aussi été directement responsable de deux touchés des Bombers. En fin de deuxième quart, après que la défensive des Alouettes eut provoqué un revirement en stoppant Robert Marve derrière sa ligne de mêlée sur un troisième essai, Jason Vega a fait perdre le ballon à Smith dès le jeu suivant. Une fois que Desia Dunn l'a récupéré, il a franchi 70 verges pour inscrire le deuxième touché du match des visiteurs.

«Le jeu est dessiné de telle façon que je dois absolument garder la ballon aussi longtemps, s'est-il défendu après le match. Ce que je dois apprendre à faire par contre, c'est de le garder plus près de mon corps afin que le défenseur n'ait pas l'occasion de me le faire perdre.»

Au début du quatrième quart, Smith a aussi été intercepté par Chris Randle, qui a retourné le ballon sur 28 verges pour le touché, qui portait alors la marque à 30-28 en faveur des locaux.

«Il a fait un bon jeu, a analysé Smith. Je savais avant de mettre le ballon en jeu où il se trouvait, comme je le savais une fois que le ballon s'est retrouvé dans mes mains. Mais il a fait le bon jeu. Vous ne pouvez pas lui enlever de crédit sur ce jeu.»

Les Alouettes ont toutefois été incapables de porter le coup de grâce aux Bombers, et ils l'ont payé chèrement.

Première demie terne

La première demie a donné lieu à du jeu terne et sans rythme, provoqué par les 23 infractions appelées par les officiels et par pas moins de trois contestations, dont deux par les Bombers. Interminable, elle s'est d'ailleurs étirée sur une heure 50 minutes en tout.

Les spectateurs sur place ont tout de même eu quelques occasions de manifester leur joie, notamment sur la première série offensive des leurs. Smith a alors lancé sa première passe de touché de la saison, un jeu spectaculaire de 46 verges à Johnson, qui a battu ses deux couvreurs sur le jeu pour porte rla marque à 7-3 Alouettes. Le coloré receveur américain a d'ailleurs souligné ce premier majeur en allant enlacer l'officiel en se relevant.

Les visiteurs gagneront d'ailleurs leur vestiaire en avant 19-13 à la mi-temps.

Au retour de la pause, les locaux ont repris les devants sur le jeu de 49 verges de Smith à Stafford. Au début du quatrième quart, ils se sont même forgés une avance de huit points sur le premier touché de la saison de Green, et son 35e avec les Alouettes.

Mais comme c'est souvent le cas dans la Ligue canadienne, aucune avance n'est suffisante et les Bombers sont petit à petit revenus dans le match. Le touché de Randle a d'abord semé un brin d'inquiétudes chez les 20 384 spectateurs réunis au stade Percival-Molson. Celui de Feoli-Gudino viendra finalement gâcher la soirée.

Outre les touchés de Dunn et Feoli-Gudino, Marve a porté le ballon sur une verge pur un majeur, tandis que le botteur Lirim Hajrullahu a réussi des placements de 16, 24 et 27 verges.