NOUVELLES

Les victimes des Rédemptoristes obtiennent gain de cause

10/07/2014 02:15 EDT | Actualisé 10/07/2014 02:15 EDT
SRC

D'anciens élèves des pères rédemptoristes du Séminaire Saint-Alphonse seront indemnisés pour les agressions dont ils ont été victimes entre 1960 et 1987 à Sainte-Anne-de-Beaupré.

Dans un jugement qui vient d'être rendu public, le juge Claude Bouchard blâme la communauté religieuse pour ne pas être intervenue pour faire cesser les abus.

Un dédommagement de 150 000 $ est accordé à Frank Tremblay, qui a instauré le recours collectif en avril 2010. Les autres élèves victimes d'agressions sexuelles de la part des pères rédemptoristes pourront réclamer jusqu'à 75 000 $ minimum chacun. Le montant pourra être doublé si la victime prouve qu'elle y a droit.

Quelque 70 anciens élèves se sont inscrits jusqu'ici au recours collectif.

Le juge Claude Bouchard a toutefois refusé d'octroyer des dédommagements pour pertes de revenus aux victimes. Dans le cas de Frank Tremblay, le montant s'élevait à 891 685 $.

Quand les victimes auront reçu les indemnités de base, selon le montant total qui aura été versé, la Cour déterminera le montant que les Rédemptoristes devront payer en dommages punitifs. Les victimes réclament 16 millions à ce chapitre.

Dans un jugement de 85 pages, le juge a longuement insisté sur les séquelles subies par les victimes des pères qui se trouvaient en position d'autorité. Il jette le blâme sur les Rédemptoristes qui ont fait preuve de négligence en fermant les yeux sur les agressions.

Au delà des montants d'argent en cause, le juge a indiqué dans son jugement « qu'il croyait les victimes. »

Plus de détails à venir.

Neuf pères se seraient livrés à des abus sur des élèves, mais six sont décédés depuis. Seul le père Raymond-Marie Lavoie a reconnu avoir agressé 13 anciens élèves en plaidant coupable à 18 chefs d'accusation. Ce dernier a été condamné à cinq ans de prison. Le procès en recours collectif s'est amorcé en septembre 2013 au palais de justice de Québec.