NOUVELLES

Les travailleurs du Globe and Mail approuvent leur convention collective

10/07/2014 05:11 EDT | Actualisé 09/09/2014 05:12 EDT

TORONTO - Les travailleurs syndiqués du quotidien torontois The Globe and Mail ont approuvé leur nouvelle convention collective, jeudi, lors d'un vote, a fait savoir le syndicat qui représente les employés.

Le directeur du secteur des médias chez Unifor, Howard Law, a indiqué sur le réseau social Twitter que les travailleurs s'étaient prononcés, dans une proportion de 84 pour cent, en faveur de l'entente. Le pacte de trois ans inclut des hausses annuelles de salaire de 1 pour cent, 2 pour cent et 2 pour cent.

Unifor représente 374 journalistes, préposés aux ventes et membres du personnel administratif du quotidien.

Une entente a été conclue avec l'aide d'un médiateur, mercredi, peu avant le déclenchement d'une grève par le syndicat.

La semaine dernière, un jour avant l'expiration de la précédente convention collective, les travailleurs du Globe avaient appuyé une recommandation du comité de négociation et voté dans une proportion de 92,3 pour cent en faveur du rejet de l'offre alors sur la table. L'unité 87-M d'Unifor avait alors estimé que cette offre était insuffisante en matière de sécurité d'emploi et qu'elle réduisait le salaire de base de certains représentants des ventes.

Le syndicat avait également indiqué que l'offre comportait une clause exigeant du personnel de rédaction — à l'exception des reporters — qu'il fasse du publi-reportage.

«Le fait que nous ayons combattu avec succès la proposition de publi-reportage du Globe protège l'intégrité et la réputation de nos journalistes et du Globe and Mail lui-même», a déclaré Sue Andrew, présidente de l'unité syndicale du Globe.

La Presse Canadienne appartient conjointement aux sociétés mères du Globe and Mail, du Toronto Star et du quotidien montréalais La Presse.

PLUS:pc