NOUVELLES

Famille disparue à Calgary: la police se penche sur des relations d'affaires

10/07/2014 07:48 EDT | Actualisé 09/09/2014 05:12 EDT

CALGARY - La police de Calgary a indiqué, jeudi, qu'elle se penchait sur des relations d'affaires dans le cadre des recherches visant à retrouver un garçon de cinq ans et ses grands-parents disparus depuis la fin du mois de juin.

Certaines informations laissent croire que le grand-père, Alvin Liknes, a été récemment forcé de fermer sa petite entreprise d'exploration gazière. D'autres informations indiquent qu'il a déjà conclu un mauvais accord commercial avec Douglas Garland, que la police a interrogé en tant que personne d'intérêt en lien avec la disparition des trois personnes.

Le porte-parole de la police de Calgary, Kevin Brookwell, a indiqué jeudi que les autorités étaient au courant de certaines questions de nature commerciale liées à la famille, en précisant que les enquêteurs tentaient de déterminer si elles pourraient avoir un lien avec la disparition.

M. Brookwell n'a pas voulu donner de détails sur ces allégations, ni sur les personnes qui pourraient être impliquées, mais a confirmé que les enquêteurs se penchaient sur cette piste.

Nathan O'Brien, âgé de cinq ans, et ses grands-parents, Kathryn et Alvin Liknes, n'ont plus été revus depuis le 29 juin, après ce que la police a décrit comme un violent incident dans la résidence des Liknes. Le couple avait organisé une vente de garage afin de se départir de certains objets avant de déménager dans une maison d'Edmonton, et devait ensuite se rendre au Mexique. Nathan était chez ses grands-parents pour la nuit.

Les policiers continuent d'inspecter la propriété des parents de Douglas Garland, au nord de Calgary. L'homme a été interrogé le week-end dernier et reste détenu pour des accusations de vol d'identité, qui ne sont pas liées à la disparition de la famille. La police mène également des recherches dans les dépotoirs de la ville pour trouver des preuves, mais affirme qu'il s'agit simplement d'une procédure de routine.

M. Brookwell a précisé qu'un certain nombre d'objets avaient été récupérés dans les dépotoirs, mais que les enquêteurs ne savaient pas encore s'ils étaient pertinents pour l'enquête.

Le journal Metro de Calgary a rapporté que la plus récente activité commerciale de M. Liknes, une petite entreprise appelée Winter Petroleum Ltd., avait été forcée de fermer il y a quelques semaines, après s'être fait saisir ses équipements pour rembourser des taxes impayées de plus de 800 000 $. Le National Post a quant à lui rapporté que M. Liknes avait déclaré faillite en 1994. Sa femme, une ancienne agente immobilière devenue consultante en design web, a elle aussi déclaré faillite en 2012.

PLUS:pc