NOUVELLES

Embargo russe sur le porc européen : Moscou brandit son joker à l'OMC

10/07/2014 09:20 EDT | Actualisé 09/09/2014 05:12 EDT

La Russie a usé jeudi de son droit de bloquer la création à l'OMC d'un panel censé trancher dans l'affaire qui l'oppose à l'Union européenne (UE) au sujet de son embargo sur le porc européen décrété en janvier.

Au cours d'une réunion de l'Organisation mondiale du commerce à Genève sur le sujet, des diplomates russes ont brandi leur joker - ils ne peuvent le faire qu'une fois -, laissant l'UE dans l'obligation de formuler une deuxième plainte si elle veut avoir une chance de faire valoir ses arguments.

Bruxelles s'est plainte en avril devant l'OMC de l'embargo décrété par Moscou sur le porc européen, officiellement motivé par la découverte de deux cas de fièvre porcine africaine chez des sangliers morts en Lituanie et en Pologne.

Aux yeux du commissaire européen chargé du Commerce international Karel De Gucht, cette mesure est "disproportionnée" et, selon l'UE, elle a occasionné un manque à gagner de quatre millions d'euros par jour à l'industrie du porc européenne.

Son collègue européen chargé de la santé, Tonio Borg, avait relevé pour sa part que la Russie ne voulait pas de la proposition de l'UE qui prévoit une interdiction du porc européen venant seulement des régions contaminées.

La Russie absorbe habituellement un quart des exportations européennes de produits porcins, principalement des Pays-Bas, d'Allemagne et du Danemark, soit un montant total annuel d'1,4 milliard d'euros.

Mercredi, c'est la Suisse - non membre de l'UE - qui a interdit les importations de porcs en provenance de Bulgarie et de Roumanie, ainsi que de certaines régions de Lettonie et de Croatie.

jwf/lor/nas/bds

PLUS:hp