NOUVELLES

Chine: Renault muscle son réseau de concessionnaires, discussions avancées sur l'électrique

10/07/2014 05:52 EDT | Actualisé 09/09/2014 05:12 EDT

Renault, qui entamera sa production en Chine en 2016, a entrepris de doubler son réseau de concessionnaires dans le pays et d'y renforcer son image, tout en intensifiant les discussions sur l'électrique avec son partenaire Dongfeng, ont indiqué jeudi des responsables du groupe.

"Nous discutons actuellement avec Dongfeng de la faisabilité d'une introduction de véhicules électriques en Chine, et j'ai bon espoir qu'une décision sera prise bientôt", a déclaré Jérôme Stoll, directeur commercial de la marque, lors d'un point-presse à Pékin.

"Il n'y a pas de calendrier établi, mais évidemment, ce que nous considérons, ce n'est pas l'importation mais une production locale" de modèles conçus pour la Chine, a-t-il insisté, se félicitant des mesures de Pékin pour stimuler le secteur et développer les infrastructures.

Alors que le pays connaît une pollution atmosphérique endémique, le gouvernement chinois a annoncé jeudi qu'il allait exempter de taxe à l'achat les véhicules "à énergies alternatives", électriques ou hybrides.

Peu présent en Chine (avec seulement des ventes de 34.000 crossovers urbains importés l'an dernier), Renault a officialisé en décembre son alliance avec Dongfeng, deuxième constructeur du pays -- ce qui lui offrira l'implantation industrielle qui lui faisait défaut.

Leur usine de Wuhan (centre), dont la construction suit pour le moment le calendrier prévu, doit démarrer son activité début 2016, fabriquant des 4x4 urbains (SUV) avec un volume initial de 150.000 unités par an.

Le constructeur français dispose actuellement d'une centaine de concessionnaires en Chine (pour écouler ses véhicules importés), et il souhaite doubler ce nombre d'ici à 2017, a indiqué de son côté Jacques Daniel, responsable de la coentreprise.

Alors que l'organisation commerciale existante sera intégrée dans le réseau de distribution de Dongfeng-Renault, "nous avons l'intention d'avoir 150 concessionnaires prêts en 2016" au moment où la nouvelle entité produira ses premiers véhicules, a-t-il précisé.

Mais "la visibilité de la marque Renault en Chine demeure très peu élevée", regrette Jérôme Stoll. "Nous avons 115 ans d'histoire, et les Chinois n'en savent rien. Il faut que nous leur expliquions qui nous sommes".

De fait, le volume des ventes actuelles de la marque au losange en Chine -- en dépit d'un bond de plus de 40% au premier semestre 2014 -- reste confidentiel à l'aune du premier marché automobile mondial.

A cet égard, la Formule 1, où le groupe français a fait ses preuves, pourrait servir d'efficace relais promotionnel, estime M. Stoll.

Très présent à Shanghai en avril dans les courses du Grand Prix de Chine, Renault sera également mis à l'honneur en septembre à Pékin lors du premier championnat de Formule 1 électrique.

jug/ml

PLUS:hp