NOUVELLES

Algérie: un mort dans la région de Ghardaïa, théâtre de heurts communautaires

10/07/2014 04:01 EDT | Actualisé 09/09/2014 05:12 EDT

Un homme a été tué jeudi matin dans des circonstances non élucidées dans la région de Ghardaïa, dans le sud de l'Algérie, théâtre depuis des mois d'affrontements communautaires, a-t-on appris de sources concordantes.

Située aux portes du Sahara, à 600 km au sud d'Alger, Ghardaïa et sa région vivent depuis plusieurs mois au rythme d'affrontements entre les communautés mozabites (berbères) et chaâmbas (arabes).

Une source sécuritaire, sous couvert de l'anonymat, a indiqué à l'AFP qu'il s'agissait d'une mort accidentelle tandis que des représentants de la communauté mozabite parlent d'assassinat.

Houssine Oudjane, un Mozabite de 42 ans et père de deux enfants, est mort après avoir reçu des pierres alors qu'il traversait en moto le quartier arabe de Ain Loubou, à Ghardaïa, a déclaré à l'AFP Hamou Mesbah, un responsable local du Front des forces socialistes (FFS), une formation de l'opposition.

"M. Oudjane a succombé à ses blessures à l'hôpital mais on veut nous faire croire à un accident pour apaiser la tension" a ajouté M. Mesbah.

Dans un "appel au peuple algérien" récemment diffusé par des organisations et des personnalités de la région, la minorité ethnico-religieuse des Mozabites accuse les autorités de ne pas assurer leur protection face aux attaques des Chaâmbas dont ils disent être la cible.

"Le peuple du M'zab (les mozabites, ndlr), lance un SOS solennel au peuple d'Algérie pour porter ensemble par une même voix l'appel pour que le droit de vivre en paix soit immédiatement appliqué dans sa vallée millénaire", est-il par ailleurs écrit dans cet appel.

Entre décembre et avril, les heurts ont fait six morts parmi les Mozabites, trois parmi les Chaâmbas et plus de 400 blessés. Des centaines de maisons et de magasins ont été pillés puis incendiés à Ghardaïa, une ville inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco.

amb-abh/ao/vl

PLUS:hp