NOUVELLES

Un ancien prêtre écope de huit mois de prison pour sévices sexuels

09/07/2014 11:56 EDT | Actualisé 08/09/2014 05:12 EDT

WINNIPEG - Un ancien prêtre orthodoxe du Manitoba reconnu coupable d'avoir agressé sexuellement un enfant de choeur il y a près de trois décennies a été condamné mercredi à huit mois d'emprisonnement.

Seraphim Storheim avait été reconnu coupable plus tôt cette année d'avoir infligé des sévices sexuels à un garçon qui lui rendait visite à Winnipeg en 1985.

Son avocat a aussitôt indiqué, mercredi, qu'il en appellera du verdict de culpabilité — et de la peine de prison —, plaidant que le juge avait mal évalué la crédibilité de certains témoins. Me Jeff Gindin a aussi indiqué qu'il demandera ce jeudi la libération sous caution de son client en attendant l'audition de la cause en appel.

En infligeant la peine, le juge Christopher Mainella a déclaré que les gestes posés par le prêtre, devenu plus tard archevêque de son église, étaient déplorables, et qu'ils constituaient un grossier abus de confiance.

L'homme âgé de 68 ans avait été suspendu de sa communauté orthodoxe après son arrestation en 2010. Il a pris sa retraite lorsqu'il a été reconnu coupable cette année.

La Couronne réclamait une peine d'emprisonnement d'un an, soutenant que Storheim avait abusé de sa position d'autorité. La défense demandait une peine avec sursis sans période d'emprisonnement.

À l'époque où les faits se sont produits, Seraphim Storheim était prêtre au sein de l'Église orthodoxe en Amérique. Il avait ensuite accédé au titre d'archevêque, ce qui en faisait l'ecclésiastique de cette confession le plus important au Canada.

PLUS:pc