NOUVELLES

Ukraine : l'UE se prépare à élargir ses sanctions à 11 personnes

09/07/2014 05:54 EDT | Actualisé 08/09/2014 05:12 EDT

L'UE se prépare à ajouter onze noms à sa liste de personnalités visées par des sanctions ciblées pour leur responsabilité dans la crise ukrainienne, a-t-on appris mercredi de sources européennes.

Un "accord préliminaire" en ce sens a été trouvé à l'issue de négociations des ambassadeurs des 28 Etats membres, a précisé une source. Il doit être officialisé "ces prochains jours", a-t-elle indiqué.

Selon une autre source européenne, les ambassadeurs se sont entendus sur le principe d'ajouter onze noms de séparatistes ukrainiens, aux 61 personnalités russes ou ukrainiennes pro-russes déjà sanctionnées par des gels d'avoirs et des interdictions de visas, pour atteinte à la souveraineté de l'Ukraine.

L'Union européenne avait décidé du principe d'adopter de nouvelles sanctions le 1er juillet, à l'expiration d'un délai de trois jours donné à la Russie par les 28 chefs d'Etat et de gouvernement pour engager des actions concrètes en vue d'une détente dans l'est de l'Ukraine.

Mais alors que l'Ukraine a entre-temps lancé une offensive pour reprendre le contrôle dans l'Est séparatiste, et que Paris et Berlin tentent de négocier une issue à la crise avec Kiev et Moscou, des divergences étaient apparues entre la majorité des Etats membres, qui ne souhaitaient pas jeter trop d'huile sur le feu, et un camp d'"intransigeants", appelant à lancer un signal fort à Moscou et aux séparatistes ukrainiens, a expliqué une autre source européenne.

Ces derniers, Lituanie, Lettonie, Royaume-Uni, Pologne et Suède, ont finalement rallié dans l'immédiat la position de leurs partenaires d'un élargissement limité des sanctions et visant des personnalités de second plan, selon la même source.

Dans le même temps, Berlin et Paris ont invité mercredi le président ukrainien à faire preuve de "retenue" sur le plan militaire, et annoncé un "contact" ces prochains jours avec le président russe Vladimir Poutine pour lui demander de "faire pression" sur les séparatistes pour les amener à négocier.

ccr-cb/sym

PLUS:hp