NOUVELLES

Soudan du Sud: le président appelle les rebelles à reprendre le dialogue

09/07/2014 06:51 EDT | Actualisé 08/09/2014 05:12 EDT

Le président sud-soudanais Salva Kiir a appelé mercredi le chef des rebelles Riek Machar à reprendre les discussions de paix pour mettre fin à la guerre qui déchire le pays, menacé désormais de famine.

"Même si les forces de Riek Machar continuent d'attaquer nos forces, je l'appelle de nouveau à accepter la logique d'une résolution pacifique" du conflit, a lancé devant la foule le président Kiir, à l'occasion des célébrations du troisième anniversaire de l'indépendance du pays à Juba.

"Déposez les armes et rentrez à la maison", a-t-il lancé à l'adresse des rebelles.

Le plus jeune pays du monde est déchiré depuis le 15 décembre 2013 par une guerre entre le camp Kiir et les forces de son ancien vice-président Riek Machar, qui s'est accompagnée de massacres ethniques et d'atrocités. La famine menace désormais le pays, selon des ONG.

Les discussions de paix, qui se tiennent dans la capitale éthiopienne Addis Abeba, sont à l'arrêt depuis le mois dernier, chaque camp rejetant sur l'autre la responsabilité du blocage.

"Si nous n'arrêtons pas la guerre, beaucoup de nos compatriotes vont encore mourir", a averti M. Kiir, se disant "toujours engagé" pour les discussions de paix.

S'exprimant depuis Addis Abeba, Riek Machar a assuré qu'il était prêt à reprendre les discussions.

"Nous sommes ici à la recherche d'une solution pacifique à ce problème (...), nous sommes ici prêts à discuter", a-t-il déclaré devant des journalistes.

Mais il a aussi dénoncé la "tyrannie" du gouvernement Kiir et a appelé à des sanctions contre les dirigeants de Juba.

Sous le président Kiir, "notre pays n'a connu rien d'autre que la dictature, l'anarchie, la corruption, le tribalisme et le sous-développement", a-t-il accusé.

str-pjm-tmo/mba

PLUS:hp