POLITIQUE

Retour à la case départ pour un ex-patient du Dr Bolduc

09/07/2014 07:07 EDT | Actualisé 09/07/2014 07:07 EDT
PC

Un père de famille déplore devoir à nouveau se placer sur une liste d'attente pour trouver un médecin pour sa famille après le départ du Dr Yves Bolduc de la Cité médicale de Sainte-Foy.

L'homme et sa famille, qui préfèrent garder l'anonymat, avaient été pris en charge par le Dr Bolduc. Or, au lendemain des élections en avril au cours de laquelle le Dr Bolduc a été élu député de Jean-Talon puis nommé ministre de l'Éducation, l'ex-patient du Dr Bolduc a été surpris d'apprendre que ce dernier ne travaillait plus à la clinique.

« J'ai appris de la réceptionniste qu'il ne travaillait plus à la Cité médicale. J'ai demandé si c'était possible de voir un autre médecin, d'être pris en charge par un autre médecin et on m'a répondu que non, que je devais me diriger vers le CLSC le plus près de chez moi et m'inscrire au bas de la liste d'attente . »

Jusqu'à nouvel ordre, lui et sa famille devront donc passer davantage de temps dans le sans rendez-vous.

S'il ne blâme pas le ministre Bolduc, il estime que le système, lui, est mal fait.

« C'est l'existence même de ce programme-là. Je ne comprends pas pourquoi les médecins devraient être incités à prendre davantage de patients. Même s'il y a des centaines de milliers de patients sans médecins au Québec, il me semble qu'il y aurait d'autres manières de les inciter. Ils sont déjà bien rémunérés, on pourrait par exemple leur donner un quota à respecter », évoque l'ex-patient.

Pas de problème avec le programme

La Fédération des médecins omnipraticiens du Québec n'est pas prête à dire qu'il s'agit d'un échec du programme.

Le président, Louis Godin, souligne que la prise en charge de nouveaux patients se fait régulièrement sans problèmes.

« Plus de 4000 médecins l'ont fait en moyenne en prenant 40, 50 nouveaux patients de plus à travers le travail qu'ils faisaient déjà. Il faut regarder cette mesure beaucoup plus sur cet angle-là que de la situation très particulière du Dr Bolduc qui a pris 1500 patients. »

L'ex-patient d'Yves Bolduc se demande par ailleurs pourquoi le ministre n'a pas choisi de faire du sans rendez-vous, pour éviter de laisser 1500 patients sans médecin.

« La clinique aurait très bien pu l'engager dans le sans rendez-vous, donc lui permettre de prendre des clients sans rendez-vous. Peut-être que le Dr Bolduc n'aurait pas aimé ça parce qu'il n'aurait pas touché sa prime à ce moment-là », soulève-t-il.

La Fédération des omnipraticiens du Québec continue d'affirmer que le Dr Bolduc n'a pas abusé du système en prenant en charge 1500 patients orphelins. Louis Godin croit que l'entente intervenue entre le gouvernement et la Fédération en 2010 contenait cette mesure incitative parce que la situation de l'époque le commandait.

Selon le Dr Godin, ce plan a déjà été revu pour limiter le nombre de patients orphelins qu'un médecin peut inscrire à sa pratique.

L'actuel ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a indiqué qu'il avait l'intention de revoir les critères du programme de primes pour les médecins de famille.

INOLTRE SU HUFFPOST

Le cabinet ministériel de Philippe Couillard