NOUVELLES

Mondial: "Le drame des tirs aux buts" met fin "au rêve d'un pays", selon la presse néerlandaise

09/07/2014 09:25 EDT | Actualisé 08/09/2014 05:12 EDT

Les médias néerlandais ont regretté mercredi soir "la partie d'échec" que fut ce match des Oranje contre l'Argentine, qui vit le "drame des tirs au buts" mettre fin "au rêve d'un pays".

Certains étaient néanmoins soulagés de ne pas devoir affronter l'Allemagne en finale dimanche, après que celle-ci ait inscrit sept buts lors de sa demi-finale contre le Brésil (7-1).

"C'est fini : les Oranje n'iront pas en finale après le drame des tirs aux buts", indique sur son site internet le quotidien populaire Algemeen Dagblad (AD).

Lors de ce "jeu d'échec sur gazon", les joueurs n'ont pas pris suffisamment de risques, le rythme était trop lent et les opportunités rares", assure également le quotidien.

Alors que les Néerlandais n'ont pas réussi "à lancer" Robin van Persie et Arjen Robben, du côté de l'Argentine, Lionel Messi "ne ressemblait pas au quatrième meilleur joueur du monde", assure également l'AD.

"Les Oranje perdants", titre simplement un autre quotidien populaire, De Telegraaf, plaçant en une de son site une photo du gardien argentin Sergio Romero stoppant le premier tir au but néerlandais, par Ron Vlaar.

"Le rêve de tout un pays a été écrasé", assure De Telegraaf, affirmant néanmoins que le onze néerlandais avait été "meilleur".

"C'était un jeu d'échec à nous figer le sang mais après cinq victoires, l'aventure brésilienne prend fin", assure le quotidien.

Frank de Boer, l'ancien joueur international actuellement coach de l'Ajax d'Amsterdam, a lui remis en question la décision de Louis van Gaal de donner le premier tir au but à Ron Vlaar et non à d'autres joueurs plus expérimentés.

"Vlaar n'aurait pas du le prendre", a-t-il assuré sur la télévision publique NOS. Van Gaal, cité sur le site de l'AD, a lui assuré avoir demandé à deux autres joueurs, qui ont refusé.

"Vlaar était à mes yeux le meilleur joueur", a déclaré le coach néerlandais.

Les médias néerlandais sont néanmoins fiers des exploits de l'équipe nationale : "Nous pouvons être fiers du onze orange", a ajouté De Boer.

Après le match, un commentateur a également assuré sur la NOS qu'il était "peut-être préférable que nous n'affrontions pas l'Allemagne".

jhe/mbr/sk

PLUS:hp