NOUVELLES

Les jihadistes en Irak "menacent" les Etats-Unis, estime le chef du Pentagone

09/07/2014 05:37 EDT | Actualisé 08/09/2014 05:12 EDT

Les jihadistes sunnites qui se sont emparés de larges pans de l'Irak représentent une "menace" contre le Proche-Orient, l'Europe et les Etats-Unis, a estimé le secrétaire américain à la Défense Chuck Hagel mercredi.

"Ne vous y trompez pas (...) et personne au Congrès ne doit s'y tromper, (les jihadistes) sont une menace pour notre pays", a déclaré M. Hagel lors d'une visite dans une base navale en Géorgie, dans le Sud-Est des Etats-Unis.

Barack Obama a déployé 300 conseillers militaires pour épauler l'armée irakienne face aux insurgés. Des frappes aériennes américaines ciblées sont également possibles, mais le président américain a exclu tout envoi de troupes au sol, deux ans et demi après le retrait des soldats américains du pays.

Les jihadistes sunnites, et notamment ceux de l'Etat islamique (EI), sont "une force sophistiquée, dynamique, organisée, bien financée et compétente", a encore estimé M. Hagel.

Ils représentent une "menace pour nos alliés au Proche-Orient et en Europe", a-t-il dit.

De l'avis d'experts et de responsables américains, les rebelles, qui sont également engagés militairement contre les troupes de Bachar al-Assad en Syrie, pourraient créer des sanctuaires dans les territoires conquis pour y établir des camps d'entraînement et préparer des attaques contre les pays occidentaux.

Les insurgés sunnites se sont emparés de larges pans de territoires dans le Nord, l'Ouest et l'Est de l'Irak.

Après une débandade initiale, l'armée semble se ressaisir, grâce en partie au soutien de milices chiites, mais peine à regagner du terrain.

ddl/gde/rap

PLUS:hp