NOUVELLES

L'Allemagne peaufine la stratégie du 'tiki-taka', ajoute son efficacité

09/07/2014 06:22 EDT | Actualisé 08/09/2014 05:12 EDT

PORTO SEGURO, Brésil - L'Allemagne a peaufiné la stratégie du 'tiki-taka', une philosophie qui met l'emphase sur la possession du ballon et qui est devenue la marque de commerce de l'Espagne, lors de la Coupe du monde de soccer du Brésil, et elle y a ajouté son efficacité légendaire.

L'Allemagne n'est qu'à une victoire de s'adjuger un quatrième titre en Coupe du monde, après avoir écrasé, à la surprise générale, le Brésil 7-1 en demi-finales.

L'Espagne a battu l'Allemagne lors des deux tournois majeurs précédents et le sélectionneur Joachim Löw s'est dit si impressionné par le style de jeu espagnol qu'il en a repris de nombreuses composantes en y ajoutant, bien sûr, sa touche personnelle.

L'Allemagne favorise la possession du ballon, tout comme l'Espagne, mais l'équipe de Löw évite de générer de nombreux déchets tactiques en fonçant vers l'avant à chaque occasion qui se présente.

Lorsque l'Allemagne s'empare du ballon dans sa portion du terrain, Löw veut que ses joueurs l'achemine vers l'avant le plus rapidement possible, dans l'espoir de générer un surnombre en zone offensive.

Ça se traduit par de nombreuses chances de marquer et une multitude de buts pour l'Allemagne.

L'Espagne n'avait généré que huit buts en route vers la conquête du titre de la Coupe du monde en 2010 — l'Allemagne en a déjà marqué 17 au Brésil, avec un match à disputer.

L'Espagne avait défait l'Allemagne en finale de l'Euro en 2008, et de nouveau en demi-finales de la Coupe du monde de 2010.

Les ressemblances entre les deux systèmes sont nombreuses, et leurs racines sont ancrées jusque dans la Bundesliga.

L'Allemagne compte six joueurs provenant du Bayern de Munich, qui a été dirigé par Pep Guardiola pendant une saison. Guardiola est l'architecte du 'tiki-taka' et a remporté 14 titres en quatre saisons à la tête du FC Barcelone, dont deux en Ligue des champions. Le Barça a inspiré le style de jeu de l'Espagne, qui lui a permis de gagner deux titres européens et un autre en Coupe du monde.

Löw a aussi adopté la notion d'un système du «faux neuf» sans véritable attaquant, une autre idée empruntée à l'Espagne. Cependant, lorsque l'Allemagne a connu des ennuis dans les premiers matchs de la phase de groupes au Brésil, Löw n'a pas hésité à réintégrer Miroslav Klose, le seul véritable attaquant de la Mannshaft.

Résultat: l'Allemagne est en tête du tournoi au chapitre des passes complétées avec 3421, soit trois fois plus que la moyenne. Philipp Lahm en a réussi 458 et Kroos 443 pendant le tournoi. L'Espagne avait complété 4773 passes lorsqu'elle avait décroché le titre en 2010.

PLUS:pc