POLITIQUE

Inondations : le ministre Nicholson bloque une visite de Mulcair au Manitoba

09/07/2014 10:47 EDT | Actualisé 08/09/2014 05:12 EDT
CP

Si le premier ministre Stephen Harper a pu faire une tournée des zones inondées au Manitoba, son gouvernement en a refusé l'accès au chef de l'opposition officielle.

Thomas Mulcair  a tenu un point de presse mercredi pour expliquer qu'en dépit de l'aide du bureau du premier ministre manitobain Greg Selinger et de l'accord du commandant de la 3e Division, le ministre de la Défense nationale, Rob Nicholson s'est opposé à la visite de M. Mulcair.

 « C'est surprenant parce que d'habitude pour ce genre d'événement on essaie d'éviter la partisanerie pour laisser les partis exprimer leur soutien aux communautés affectées par ce genre de désastre naturel. De toute évidence Monsieur Harper ne comprend pas ce genre de message-là », a indiqué le chef néodémocrate à Winnipeg. 

Thomas Mulcair n'est pas d'accord avec les arguments du gouvernement voulant que les militaires soient trop affairés pour s'occuper d'une telle visite. « Il n'y a jamais eu d'obstacle de la sorte par le passé comme les inondations du Richelieu quand Jack Layton est allé. (...) C'est un prétexte malheureusement qui ne tient pas la route », dit Thomas Mulcair.

Le chef de l'opposition officielle a indiqué qu'il avait parlé au premier ministre néodémocrate manitobain et à plusieurs maires de municipalités touchées. « Ils sont très préoccupés parce que cela va avoir un impact sur l'économie de la province. Perdre un million d'acres de terrain où les récoltes vont être perdues, c'est très important », ajoute Thomas Mulcair.

Un porte-parole du gouvernement manitobain a indiqué que la province accueille les politiciens de tous les partis à venir voir l'étendue de la crise. Il a toutefois refusé de commenter la décision de Rob Nicholson. « Même si nous jugeons important que les politiciens de partout au pays voient de leurs propres yeux les ravages d'une catastrophe naturelle telle que les inondations au Manitoba, ces décisions reposent, au final, entre les mains du gouvernement fédéral et de l'armée. »

INOLTRE SU HUFFPOST

Saskatchewan Flooding Aftermath