NOUVELLES

Inde: Narendra Modi renforce son emprise sur son parti

09/07/2014 06:44 EDT | Actualisé 08/09/2014 05:12 EDT

Le Premier ministre indien Narendra Modi a accru son emprise sur le parti nationaliste hindou grand vainqueur en mai des élections législatives, en obtenant la désignation de son homme de confiance, Amit Shah, à sa tête.

Shah, qui a fait connaissance de Modi dans les années 80 dans son Etat du Gujarat, est considéré comme un organisateur hors-pair et un fin tacticien ayant largement contribué à la victoire éclatante du Bharatiya Janata Party (BJP) aux élections.

Le nouveau président du BJP est une personnalité controversée qui a un temps été interdit de campagne électorale en avril dans le nord de l'Inde pour un discours après des émeutes antimusulmanes. Il est soupçonné de meurtre et d'extorsion pour des faits remontant à l'époque où il était ministre de l'Intérieur du Gujarat mais rejette ces accusations.

"A partir d'aujourd'hui et avec effet immédiat, Amit Shah prendra la relève comme président du BJP", a dit le président sortant, Rajnath Singh, devenu ministre de l'Intérieur.

Modi et Singh ont félicité Shah, lui passant une guirlande géante autour du cou et lui offrant des friandises.

"Amith Bhai a débuté son parcours en tant que +Karyakarta+ (travailleur ordinaire) et a fait ses preuves en montrant une abnégation et une détermination inlassables", a dit Modi dans un tweet, estimant qu'avec lui le parti se renforcer.

Comme Modi et Singh, Shah a gravi les échelons du Rashtriya Swayamsevak Sangh (RSS), mouvement nationaliste hindou aux méthodes paramilitaires considéré comme le creuset idéologique du BJP et très actif dans la défense de la culture hindoue.

Shah a été nommé président par le comité parlementaire central du parti.

Selon l'analyste politique Amulya Ganguli, Modi a désormais "le contrôle virtuel du parti et du gouvernement", estimant qu'il a réussi à repousser l'influence habituelle du RSS dans le processus de désignation du président du BJP.

"C'est la première fois que le RSS n'apparaît pas dans le paysage, ce qui n'était jamais arrivé. Modi s'est assuré un contrôle total" a dit Ganguli à l'AFP.

anb-adp/tha/ef/abk

PLUS:hp