Le cauchemar brésilien de la coupe du monde a déjà un visage. À la fois mignon et triste.

Les larmes du garçonnet sont devenues virales avant même la fin de la première période d'un match où le Brésil est mené 5-0 sur ses propres terres.

Et la suite risque de ne pas être plus belle pour les partisans brésiliens. N'est-ce pas mesdames?

À voir aussi sur Le HuffPost:

Loading Slideshow...
  • Les Fennecs (Algérie)

  • La Nationalmannschaft (Allemagne)

  • Les Trois Lions (Angleterre)

  • L'Albiceleste, Les Blancs et Ciel (Argentine)

  • Qantas Socceroos (l'Australie)

  • Les Diables rouges (Belgique)

  • "Zlatni ljiljani", Les Lys dorés (Bosnie-Herzégovine)

  • Auriverdes, Les Verts et Or ou la Seleção (Brésil)

  • Les Lions indomptables (Cameroun)

  • La Roja/La Rouge (Chili)

  • Los Cafeteros/Les Fabricants de Café (Colombie)

  • Les Guerriers Taegeuk (Corée du Sud)

  • Los Ticos, surnom des costariciens (Costa-Rica)

  • Les Éléphants (Côte d'Ivoire)

  • Vatreni/Les Ardents (Croatie)

  • La Tri (la tricolore) (Équateur)

  • La Roja/La Rouge ou La Furia Roja, la Furie Rouge (Espagne)

  • Les Yanks ou les Yankees (États-Unis)

  • Les Bleus (France)

  • Les Black Stars/Les étoiles noires (Ghana)

  • "To Piratiko"/Le Bateau pirate (Grèce)

  • Los Catrachos (Honduras)

  • "Shirants Perse", les Lions perses (Iran)

  • La squadra azzura L'équipe bleue (Italie)

  • Les Samouraïs Bleus (Japon)

  • Les Aztèques (Mexique)

  • Les Super Eagles, les Super Aigles (Nigéria)

  • "Oranje", les Oranges (Pays-Bas)

  • "Selecção das quinas", la sélection des écus (Portugal)

  • "Sbornaya", l'équipe nationale (Russie)

  • La Nati, l'équipe nationale (Suisse)

  • La Céleste ou les Urus (Uruguay)


Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.