DIVERTISSEMENT

«Les Chefs! La revanche» : l'heure de la deuxième chance (PHOTOS)

06/07/2014 10:12 EDT | Actualisé 06/07/2014 10:12 EDT
Courtoisie

Leurs visages vous seront familiers. Ils ont tous été de l’une des quatre dernières saisons des Chefs!, et ils reviennent dans les studios qu’ils connaissent bien pour venger leur honneur. Certains d’entre eux ont atteint la finale, ont frôlé la victoire… et ne voudront certainement pas être les premiers à quitter la compétition et voir cette deuxième chance leur échapper.

Les Chefs! La revanche s’amorce ce lundi, à ICI Radio-Canada Télé, et la tension s’annonce vive entre les 12 candidats qui enfileront à nouveau le tablier pour démontrer leur savoir-faire aux fourneaux. Ils ont été une cinquantaine d’anciens participants à l’émission à se présenter aux auditions, qui se sont tenues à l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec (ITHQ), en février et mars dernier. Du nombre, l’équipe de production des Chefs! a retenu six garçons et six filles, qui vivront une fois de plus l’aventure de cette téléréalité aussi stressante qu’enrichissante.

L'article se poursuit après la galerie photos

«Les Chefs! La revanche» : l’heure de la deuxième chance

Pour se qualifier dans cette édition Revanche, les jeunes chefs devaient remplir deux critères : ne pas avoir gagné lors de leur première participation et ne pas être présentement à l’emploi de Daniel Vézina ou de l’un des juges, dans l’un ou l’autre de leurs restaurants. Cliquez sur la galerie-photos ci-jointe pour découvrir ceux qui ont été sélectionnés et qui nous feront vivre toutes sortes d’émotions dans les prochaines semaines.

Plus sévère

Encore cette année, nos cuistots seront encadrés par les animateurs Élyse Marquis et Daniel Vézina. Le jury demeure inchangé, composé de Jean-Luc Boulay (chef propriétaire du restaurant Le Saint-Amour, à Québec), Normand Laprise (chef fondateur des restaurants Toqué! et Brasserie T!) et Pasquale Vari (chef enseignant à l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec). Au cours des prochaines semaines, des juges invités se joindront aussi au panel; il s’agit d’Helena Loureiro (chef propriétaire du restaurant Portus Calle), de Colombe St-Pierre (chef propriétaire du restaurant Chez Saint-Pierre, au Bic), de Martin Picard (chef propriétaire du restaurant Au Pied de Cochon) et de Laurent Godbout (chef propriétaire du restaurant Chez L’Épicier).

Les épisodes des Chefs! La revanche s’assoiront sur la structure qu’on connaît bien, formée d’un défi pour toute la brigade, d’un duel au terme duquel une personne sera retranchée et d’un atelier offert par Daniel Vézina. Pour la grande finale de cette bataille gourmande, on a pensé rendre hommage au chef français Paul Bocuse, âgé de 88 ans et surnommé «Pape de la gastronomie» en 1989, et nommé «Chef du siècle» en 2011. Depuis 49 ans, l’homme conserve ses trois étoiles au Guide Michelin, un record dans le monde de la gastronomie. Les finalistes du jeu devront donc concocter un menu trois services «Tout Bocuse».

Daniel Vézina, qui officie à titre de mentor aux Chefs! depuis l’an un du concept, en 2010, jure qu’il sera plus ferme que dans le passé avec ses protégés, et que le niveau de difficulté des épreuves proposées sera plus élevé. Après tout, soutient-il, il ne côtoie plus des aspirants-chefs, mais des chefs accomplis. La plupart de ceux qui évolueront tout l’été sous l’œil des caméras ont dégoté des emplois intéressants dans des établissements réputés ou ailleurs dans le milieu culinaire depuis leur premier passage aux Chefs!, et ils ont tous appris et grandi, notamment grâce à l’expérience acquise en ondes. Et le prix à gagner en bout de piste est important : des bourses totalisant 20 000$, un voyage gastronomique de 12 000$ au Québec et en France offert par Relais Château et une voiture Chrysler d’une valeur de 24 000$.

«Je veux les amener à se personnaliser, à découvrir leurs propres forces, explique le propriétaire du Laurie Raphaël. Ceux qui n’ont pas de difficulté à prendre la critique sont ceux qui vont avancer le plus dans la compétition.»

«En fait, je suis un peu comme un professeur d’école. Je dois gagner leur confiance petit à petit, comme un enseignant doit le faire en début d’année scolaire. Si je n’ai pas leur confiance, je ne peux pas discuter librement avec eux, relever leurs erreurs et signaler leurs faiblesses, et eux ne me prendront pas au sérieux. Le lien prend quelques semaines à s’installer, mais ça va vite. Les tournages sont très intenses; on enregistre le lundi, le mercredi et le vendredi, tandis que le mardi, on a des réunions, et le jeudi, des formations. C’est presque sept jours sur sept. On s’attache à ces gens-là; ça devient un peu comme nos enfants!»

Féroce compétition

Daniel Vézina remarque que les 12 têtes d’affiche de cette mouture spéciale des Chefs! abordent cette ultime joute avec un vorace appétit de vaincre.

«Ils sont tous passionnés de cuisine, mais surtout, ils veulent gagner, lance-t-il. Ils semblent tous compétitifs. Certaines années, ils s’entraidaient entre eux et il y avait un bon esprit d’équipe. Je crois que, cette année, on verra probablement moins de candidats prendre la main de leur voisin pour l’aider à passer le fil d’arrivée!»

Élyse Marquis, de son côté, se réjouit du spectacle dont se délecteront les téléspectateurs à la maison. Car les juges ont eux aussi promis qu’ils seront sans pitié avec les joueurs…

«J’ai des frissons juste à penser à quel point les juges vont les critiquer et être raides avec eux!, s’esclaffe-t-elle. Mais je sais qu’ils sont prêts. Ils ont beaucoup à gagner, mais beaucoup à perdre, aussi. Ils sont déjà des vedettes. Avant, on ne les connaissait pas, mais là, on les a vus à l’œuvre, on les connait tous, on les aime tous. Parfois, la nervosité à elle seule peut faire rater un défi… »

La copilote des Chefs! croit néanmoins qu’une inévitable complicité règnera toujours entre les privilégiés qui ont goûté à cet univers. Car, Les Chefs!, c’est véritablement un univers en soi.

«Ils sont tous unis par le fait qu’ils sont passés à travers ça. Ce qu’ils vivent aux Chefs! est très particulier, très éprouvant. Ils entretiennent une camaraderie parce qu’ils se comprennent, et personne d’autre ne peut savoir ce qu’ils ont vécu. Ce sont de très grosses journées, ils travaillent fort, ils ont chaud… Mais reste à voir comment la compétition va se passer!»

En 2013, Les Chefs! avait généré une moyenne d’écoute de 891 000 téléspectateurs. On ignore encore si le rendez-vous sera de retour pour une sixième saison en 2015.

Les Chefs! La revanche, dès le lundi 7 juillet, à 20h, à ICI Radio-Canada Télé.