DIVERTISSEMENT

«Barbu - Foire électro-trad» : le cirque à l'état brut (CRITIQUE/PHOTOS/VIDÉO)

06/07/2014 10:39 EDT | Actualisé 06/07/2014 11:38 EDT

Tout droit sortis de St-Alphonse de Rodriguez, les membres du Cirque Alphonse avaient ravi le public de Montréal Complètement Cirque il y a deux ans avec Timber, où ils célébraient l’union du cirque aux traditions des bûcherons. Voilà qu’ils reviennent à la charge en alignant les clins d’œil à l’histoire circassienne avec leur habituelle désinvolture, pour le plus grand plaisir des festivaliers, dans Barbu, la foire électro-trad.

De part et d’autre du Théâtre Telus, des écrans projettent des images vidéo de la nature, d’insectes, d’animaux et des saisons, signe du temps qui passe, alors que les sept acrobates de la troupe redécouvrent les origines de leur discipline.

L'article se poursuit après la galerie photos

«Barbu - Foire électro-trad» Montréal complètement cirque 2014

Fidèles à leur réputation, les cinq barbus aux cheveux hirsutes, et leurs deux partenaires féminines tout aussi volontaires et courageuses, exécutent leurs numéros en se tenant loin de la beauté lisse et consensuelle. Avec le Cirque Alphonse, les muscles tressaillent, les corps transpirent et les spectateurs en ont plein la vue!

Le spectacle s’ouvre sur un fascinant numéro de patins à roues alignées où l’une des jeunes femmes s’accroche au cou de son partenaire pour une session de vrilles intempestives. Il est suivi d’une prestation d’un spécialiste de la jonglerie de quilles et de cerceaux, et d’un impressionnant passage où quatre belles brutes exécutent d’improbables postures en équilibre, sorte de totems humains des temps modernes.

Au moment où l’on aperçoit une acrobate débuter un numéro de cerceau aérien, on craint que ses mouvements plus subtils et langoureux cassent le rythme et l’ambiance festive, mais sa chorégraphie vertigineuse a tout pour nous rassurer et nous éblouir.

Un magicien fou introduira un numéro où sa jeune et jolie assistante s’engouffrera dans une boîte, avec des images d’oiseaux évoquant le film The Birds d’Alfred Hitchcock. Après que deux barbus aient tenté de réduire à néant l’espace où se trouve leur collègue, celle-ci sortira sous une forme pour le moins étonnante!

La première partie se termine sur un divertissant numéro où les deux femmes semblent se battre et reproduire des mouvements de gymnastique dans un carré recouvert d’une substance peu ragoûtante qui ressemble à du gruau, au risque des spectateurs de la première rangée qui se protègent avec une large toile de plastique.

Au retour de l’entracte, un mentaliste volontairement ridicule tente de visualiser ce qui se cache dans la tête d’un spectateur sélectionné au hasard. Les grands écrans laissent entrevoir des séquences où les jeunes femmes s’amusent nues dans un lac, avant de découvrir trois de leurs collègues masculins gambader dans les champs, habillés de leur tenue d’Adam.

Le reste de la deuxième partie est à l’image de ces quelques minutes : loufoque, un brin psychédélique, bien moins relevé d’un point de vue technique, et nous donnant l’impression que les artisans s’amusent un peu plus que les spectateurs.

N’empêche, les sourires et les éclats de rire sont aussi nombreux que les moments de suspense et de surprise, au cours de cette représentation où règne l’authenticité.

Barbu - Foire électro-trad sera présenté du 4 au 12 juillet 2014 au Théâtre Telus. Cliquez ici pour plus de détails sur cette représentation où règne l’authenticité.

LIRE AUSSI SUR LE HUFF POST QUÉBEC

Notre critique de Small tent... big shoulders : le party familial par excellence!

Notre critique d’Intersection des 7 doigts de la main : du grand art!