NOUVELLES

Mondial-2014: L'Allemagne va en demie et élimine la France, comme d'habitude (PHOTOS)

04/07/2014 11:56 EDT | Actualisé 04/07/2014 11:56 EDT
FRANCK FIFE via Getty Images
Germany's midfielder Sami Khedira (L) and France's midfielder Mathieu Valbuena vie for the ball during the quarter-final football match between France and Germany at the Maracana Stadium in Rio de Janeiro during the 2014 FIFA World Cup on July 4, 2014. AFP PHOTO / FRANCK FIFE (Photo credit should read FRANCK FIFE/AFP/Getty Images)

L'Allemagne s'est qualifiée pour les demi-finales du Mondial-2014 en battant 1-0 la France, sa victime habituelle, vendredi à Rio de Janeiro, sur un but de Mats Hummels (13e).

La Nationalmannchaft jouera mardi face au vainqueur du match Brésil-Colombie avec l'espoir de revenir au Maracana, le 13 juillet pour la finale.

L'article se poursuit après la galerie photos

Mondial 2014: France - Allemagne

Hummels a repris de la tête (13e) un coup franc de Toni Kroos, gagnant son duel aérien avec Raphaël Varane pour marquer avec l'aide de la barre transversale.

A deux ans de l'Euro organisé à domicile, les Français repartent néanmoins du Brésil avec la satisfaction d'avoir atteint leur objectif initial (les quarts de finale) en repoussant le cauchemar du Mondial-2010, où ils avaient été éliminés au premier tour après une grève de l'entraînement.

Mais ils n'ont pas vengé leurs aînés de 1982, éliminés aux tirs au but en demi-finale par l'Allemagne du gardien Harald Schumacher, coupable d'une agression sur le défenseur Patrick Battiston lors du "drame de Séville". Ni ceux de 1986, battus à nouveau par l'Allemagne en demie.

Les Français avaient remporté leurs quatre derniers quarts de finale en Coupe du monde, en 1958, 1986, 1998 et 2006 (il n'y avait pas de quarts en 1982). Mais face à eux se dressaient des Allemands qui n'ont pas manqué le dernier carré depuis 2006, au Mondial comme à l'Euro.

Poussifs en 8e de finale face à l'Algérie (2-1 a.p.) sans Mats Hummels, forfait, les hommes de Joachim Löw ont retrouvé de l'assurance avec le retour de leur défenseur central, buteur dès le premier quart d'heure.

Les Français, étouffés par la chaleur de Rio (28°C à l'ombre) et un milieu de terrain allemand oppressant, ont retrouvé de l'air grâce à Benzema, qui a manqué le cadre (8), buté sur Hummels (34, 42) puis sur Manuel Neuer (44).

Ils auraient pu faire leur retard à l'heure de jeu, mais le centre de Blaise Matuidi n'a rien donné, et la tête de Varane a été facilement captée par Neuer (60). Benzema a encore vu Hummels sur sa route (76) et la frappe de Matuidi (77) a été repoussée des deux poings par Neuer.

Les Allemands ont attendu patiemment les erreurs adverses, comme cette mauvaise relance de Mamadou Sakho mal exploitée par Thomas Müller (69), se contentant de jouer en contre-attaques, Andre Schürrle (82) butant sur Hugo Lloris.

Et dans le temps additionnel, Neuer a sorti d'une main une balle d'égalisation de Benzema en pleine lucarne (90+4).

Les déclarations

Didier Deschamps (sélectionneur de l'équipe de France, au micro de TF1):

«Je pense qu'on a fait ce qu'il fallait pour les bousculer. On a eu les occasions, c'est une équipe qui a plus d'expérience que nous. Ils ont bien géré l'avantage. Ils ont marqué sur coup de pied arrêté, c'est là où on était en déficit sur le plan athlétique. On a tout tenté sur la fin avec la dernière occasion de Karim (Benzema). C'est dommage, on n'est pas passé loin, on s'attendait pas à un match facile d'un côté comme de l'autre. Neuer a fait les parades qu'il fallait, on a manqué de précision. Les joueurs ont répondu présent. C'est dans la lignée de ce qu'on a fait jusque là. On avait un adversaire qui était d'un plus haut niveau aujourd'hui. Même si on avait l'envie et l'ambition, il n'y avait pas une énorme différence entre nous et l'équipe d'Allemagne, mais c'est eux qui sont en demi-finale.»