Incitatif de 215 000 $ à Yves Bolduc : d'autres voix exigent un remboursement

Publication: Mis à jour:
YVES BOLDUC
PC
Imprimer

De nouvelles voix réclament que le ministre Yves Bolduc rembourse une somme de 215 000 $ qu'il a reçue à titre de médecin, pendant qu'il siégeait dans l'opposition, pour prendre en charge des patients qu'il a ensuite abandonnés lorsqu'il est redevenu ministre.

En 19 mois, il a inscrit 1500 personnes sur sa liste de patients en attente d'un médecin de famille. Il a ainsi pu toucher 215 000 $ en forfait - à raison de 100 $ ou 200 $ par individu - en plus de son salaire de médecin et de son salaire de député, en vertu d'une entente conclue en 2011.

L'ancien ministre de la Santé, Réjean Hébert, juge cette pratique immorale et presse Yves Bolduc de rembourser cette somme.

« Il a profité d'une brèche qu'il connaissait bien dans le système. Je ne comprends pas comment, en travaillant à temps partiel, on peut inscrire 1500 patients par année. [...] La plupart des médecins réussissent à inscrire entre 100 et 150 nouveaux patients, alors la performance du docteur Bolduc est pour le moins discutable et je ne comprends pas pourquoi la RAMQ [Régie de l'assurance maladie du Québec] n'a pas fait enquête », dit Réjean Hébert.

Jeudi, le ministre de la Santé Gaétan Barrette a affirmé que les contribuables en ont eu pour leur argent même si l'engagement de M. Bolduc n'a été que de 19 mois. Le ministre de la Santé estime que M. Bolduc n'a pas à rembourser la somme de 215 000 $ qu'il a reçue, puisque les règles de la Régie de l'assurance maladie du Québec fixent à 12 mois la durée minimale de prise en charge pour bénéficier de l'incitatif.

En entrevue à 24/60, le président de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec, Louis Godin, dit lui aussi que M. Bolduc a respecté les règles. Mais il se questionne néanmoins : « est-ce que tu dois prendre ce nombre de patients en sachant que tu dois quitter, un an, un an et demi après? Ça, je vais laisser le Dr Bolduc répondre à cela. Mais sur le plan strictement légal, au moment où le docteur Bolduc est retourné à la pratique, il pouvait toucher cette somme-là ».

Le serment d'Hippocrate que prêtent les médecins stipule : « j'utiliserai le régime pour l'utilité des malades, suivant mon pouvoir et mon jugement; mais si c'est pour leur perte ou pour une injustice à leur égard, je jure d'y faire obstacle ». M Bolduc a-t-il bafoué ce serment? « C'est lui qui va juger ça se soir lorsqu'il va se coucher », dit Louis Godin.

Une prime justifiée?

La CSN s'interroge sur le bien-fondé de ces primes incitatives. « C'est le monde à l'envers. Si les médecins ont besoin d'une prime pour accepter des patients, à défaut de quoi ils ne les prennent pas, ça n'a pas de maudit bon sens », affirme Jean Lacharité, vice-président de la centrale syndicale.

Le but du programme est d'inciter les médecins à suivre des patients qui n'ont pas de médecin de famille. Sur deux ans, ce programme a coûté 50 millions de dollars, soit 6 millions de plus que prévu.

Le président de la Fédération des médecins omnipraticiens affirme que ce programme a été mis en place à un moment où plus de 2 millions de Québécois n'avaient pas de médecins de famille. « Il faut garder en tête que les médecins de famille ne travaillent pas juste à prendre les patients en charge. Ils travaillent à l'hôpital, dans les centres d'accueil, à l'urgence. Donc ce qu'on voulait, c'est leur donner un incitatif pour leur dire : en plus du travail que tu as déjà dans ton bureau, étire-toi un peu plus ».

Les libéraux à la défense d'Yves Bolduc

Commentant l'affaire vendredi, le premier ministre Philippe Couillard a jugé qu'il s'agissait d'une « bien grosse tempête dans un tout petit verre d'eau. »

Gaétan Barrette défend lui aussi son collègue, mais promet de revoir les règles des groupes de médecine de famille, incluant le programme incitatif.

Les 1500 patients du ministre ont été pris en charge, temporairement, par ses ex-collègues, selon la clinique médicale où il travaillait. Le président de la clinique affirme aussi qu'ils n'ont reçu aucun incitatif pour le faire.

À VOIR AUSSI:

Close
Le cabinet ministériel de Philippe Couillard
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Gaétan Barrette veut évaluer l'impact de l'incitatif dont Yves Bolduc a ...

Barrette veut évaluer l'impact de l'incitatif dont a bénéficié Bolduc ...

Barrette veut évaluer l'impact de l'incitatif salarial dont Bolduc a ...

Le ministre Yves Bolduc s'attire des compliments | Métro

Un séjour payant en clinique pour Yves Bolduc

Prime de 215 000 $: Yves Bolduc se défend