NOUVELLES

«Mon combat est de revenir à 120%» - Georges St-Pierre (PHOTOS)

02/07/2014 09:36 EDT | Actualisé 03/07/2014 05:44 EDT
FOTOimage

Bien que Georges St-Pierre soit encore bien loin de revenir dans l’octogone, il n’est pas question de chômer pour l’ex-champion des poids mi-moyens de l’Ultimate Fighting Championship (UFC).

Opéré au genou gauche en avril, le porte-étendard québécois des arts martiaux mixtes (AMM) n’a toujours pas l’intention d’abandonner l’entraînement.

«J’ai présentement autant de motivation dans ma rééducation que si j’avais à me préparer pour un combat. Et mon actuel combat, c’est de réussir à revenir à 100%, même à 120%!», a expliqué GSP lors de l’inauguration de sa statue grandeur nature au musée Grévin, mercredi.

L'article se poursuit après la galerie photos

Georges St-Pierre au Musée Grévin de Montréal

«Je veux faire ce que j’ai fait avec mon autre genou (il s’était fait opérer au genou droit en 2011). Dans ce cas-ci, c'était une vieille blessure chronique: mon ligament était déjà endommagé et ce n’était qu’une question de temps avant qu’il cède, a-t-il poursuivi. L’opération a eu lieu il y a deux mois et je ne pouvais pas choisir un meilleur moment pour me blesser! Mes deux genoux seront maintenant à 100%»

Retrouvera-t-il le feu sacré?

Même s’il semble bien motivé quant à sa condition physique, ne vous attendez tout de même pas à voir l’athlète originaire de Saint-Isidore, sur la rive-sud de Montréal, à grimper dans l’octogone de sitôt.

«C’est sûr et certain que je vais passer ma vie au gymnase, que je vais continuer de m’entraîner et même de faire du sparring (combat d’entraînement), mais je ne sais toujours pas si je vais retourner dans l’octogone», a-t-il confié.

«Lors de mes deux derniers duels, le dernier particulièrement, j’avais perdu le goût de me battre, a continué l’homme âgé de 33 ans. Pour un sprinter, tu peux avoir une mauvaise course. Pour un joueur de sports d’équipe, tu peux connaître un mauvais match. Mais dans mon cas, je ne peux pas avoir une mauvaise soirée…tu peux en subir les conséquences toute ta vie après.»

Le protégé de l’entraîneur Firas Zahabi recherche donc «l’œil du tigre», un peu comme Rocky Balboa dans le troisième tome de la fameuse série de films.

«Si un jour je reviens un jour, c’est que j’aurai retrouvé la flamme. Et si je la retrouve, je suis convaincu que personne ne peut me battre», a-t-il tenu à préciser.