NOUVELLES

Russie: Memorial dénonce l'abandon d'un programme de commémoration des victimes des répressions

30/06/2014 11:16 EDT | Actualisé 30/08/2014 05:12 EDT

La principale organisation russe de défense des droits de l'homme Memorial a dénoncé lundi l'abandon d'un programme de commémoration des victimes des répressions politiques soviétiques par les autorités russes.

Ce programme "prioritaire" lancé par l'ex-président russe Dmitri Medvedev en 2011 et approuvé par Vladimir Poutine a finalement été rejeté fin juin par le ministère de la Culture, qui l'a jugé "inopportun".

"Dans un contexte de ferveur nationaliste et patriotique et de la commémoration des 75 ans de la victoire de la Seconde guerre mondiale, ce programme a semblé étranger et néfaste", a affirmé à l'AFP Arseni Roguinski, président de la branche internationale de Memorial.

L'abandon de ce programme, qui devait être coordonné par le ministère de la Culture, a été annoncé mercredi au cours d'une réunion conjointe des comités des Droits de l'homme et de la Culture.

"Ils l'ont repoussé pendant plus de six mois et maintenant une nouvelle idéologie a été élaborée", a déclaré M. Roguinski.

"Le sens de ce programme était que l'État confirme son refus des formes de dictature et de répression. S'il y a un refus de ce programme, et qu'il s'agit d'une décision gouvernementale, cela signifie que le gouvernement va dans une autre direction", a-t-il ajouté, espérant toutefois que ce refus ne soit pas définitif.

Ce programme élaboré par des défenseurs des droits de l'homme et des historiens prévoyait notamment la création de musées commémorant les victimes des répressions à Moscou et Saint-Pétersbourg, l'édification de monuments commémoratifs, l'amélioration de l'accès aux archives ainsi que l'aide aux victimes survivantes.

L'unique musée russe retraçant l'histoire de la répression politique en Union soviétique, dans l'ancien camp du goulag Perm-36, dans l'Oural, est par ailleurs menacé de fermeture après la suppression de son financement public.

Le musée est géré par Memorial, organisation créée pendant la perestroïka à la fin des années 1980 pour recenser les victimes des répressions politiques, et devenue la principale ONG de défense des droits de l'homme en Russie.

lgo/pop/mr

PLUS:hp