NOUVELLES

Moscou demande au Conseil d'empêcher la vente de brut syrien par l'EIIL

30/06/2014 04:28 EDT | Actualisé 30/08/2014 05:12 EDT

La Russie a proposé à ses partenaires du Conseil de sécurité de l'ONU d'adopter une déclaration recommandant d'empêcher la vente de pétrole brut par des "groupes terroristes en Syrie", notamment l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), selon des diplomates.

Le projet de texte exprime l'inquiétude du Conseil devant "la prise de contrôle de champs pétrolifères en Syrie par des groupes terroristes", citant l'EIIL et le Front al-Nosra.

Il "condamne fermement toute transaction, directe ou indirecte, sur le pétrole de Syrie impliquant des groupes teroristes", soulignant que de telles transactions "constituent un soutien financier" à ces groupes pouvant tomber sous le coup de sanctions de l'ONU.

Il "encourage tous les Etats membres à prendre les mesures nécessaires" pour empêcher leurs ressortissants de se livrer à un tel commerce.

Le texte pourrait faire l'objet de consultations au cours de la semaine entre les 15 membres du Conseil. Il s'agit d'une déclaration, qui doit être adoptée à l'unanimité mais est moins contraignante qu'une résolution.

La Russie assure la présidence tournante du Conseil jusqu'au 1er juillet, date à laquelle elle passe le relais au Rwanda.

L'ambassadeur russe à l'ONU Vitali Tchourkine expliquait il y quelques jours à des journalistes "qu'une des principales sources de financement" de l'EIIL était la vente illégale de brut produit en Syrie et en Irak et que "divers pays achetait (ce brut) en passant par des intermédiaires". "Comme il s'agit d'une organisation terroriste, ceux qui achète ce pétrole finance le terrorisme", avait-il souligné.

avz/rap

PLUS:hp