NOUVELLES

Mondial-2014 - Le match Allemagne-Algérie sous haute surveillance en France

30/06/2014 03:44 EDT | Actualisé 29/08/2014 05:12 EDT

Les dispositifs de sécurité ont été renforcés lundi en France et un appel à la sérénité a été lancé avant le match du Mondial de foot Allemagne-Algérie au Brésil (20h00 GMT), pour tenter d'éviter les débordements des derniers jours.

"Il faut appeler chacun à beaucoup de sérénité dans la façon de célébrer la victoire", a déclaré à la chaîne de télévision privée LCI le secrétaire d'Etat aux Affaires européennes, Harlem Désir.

Plus de 70 personnes avaient été interpellées le 26 juin après la qualification algérienne en 8e de finale, contre une trentaine le 22 juin à l'issue de la victoire de l'Algérie contre la Corée du Sud.

Mais "il faut être sans naïveté et il ne faut pas laisser des débordements gâcher ce qui doit rester une fête", a ajouté le secrétaire d'Etat, en justifiant le renforcement de la sécurité dans plusieurs grandes villes françaises. "Les préfectures mettent en place des dispositifs pour s'assurer que tout cela se déroule au mieux", a-t-il dit.

Plus de 500 policiers et militaires, dont quatre unités mobiles, ont été mobilisés à Lyon (centre-est), soit plus que pour les traditionnels derbys à hauts risques du Championnat de France de football, ou pour les soirées du Nouvel An et du 14 juillet, selon le directeur départemental de la sécurité publique de la région, Albert Doutre.

- 'Ostentatoire'-

A Nice (sud), le maire UMP (droite, opposition), Christian Estrosi, a décidé de prendre un arrêté "interdisant l'utilisation ostentatoire de tous les drapeaux étrangers sur l'hypercentre" de la ville pendant la durée de la Coupe du monde de football. Il s'agit de "maintenir l'ordre et la tranquillité publique et éviter les débordements", selon la mairie.

De son côté, la maire PS de Lille (nord) Martine Aubry a appelé les supporteurs de la France et de l'Algérie à un "comportement citoyen et sportif pour cette belle soirée qui s'annonce", dans un communiqué conjoint avec M. Boudjemaa Rouibah, consul d'Algérie à Lille.

Les incidents de ces dernières semaines ont été provoqués par des groupes minoritaires, selon le gouvernement qui a promis de poursuivre en justice les fauteurs de troubles.

"Il y a toujours quelques casseurs: ils ont été extrêmement minoritaires", a fait valoir lundi Harlem Désir, et "ils doivent être condamnés". "J'aimerais qu'on ne fasse pas l'amalgame entre de petits groupes et la majorité de gens qui se comporte de façon tout à fait paisible, pacifique", a aussi dit le secrétaire d'Etat.

Lors des incidents, des heurts s'étaient produits avec les forces de l'ordre qui ont eu recours au gaz lacrymogène, des voitures avaient été brûlées et du mobilier urbain saccagé.

Le Premier ministre socialiste Manuel Valls avait vivement condamné en fin de semaine dernière les incidents, les jugeant "insupportables". Ils "gâchent la fête", avait-il ajouté en évoquant les milliers de supporteurs qui avaient célébré dans la liesse les victoires de leur équipe.

Outre Lyon, des incidents avaient été signalés à Marseille (sud), dans le nord et l'est de la France, et à Paris.

Un très important dispositif de sécurité avait été mis en place autour de l'avenue des Champs-Elysées afin d'éviter les débordements. Des dizaines de supporteurs avaient jeté des projectiles à plusieurs reprises sur des policiers.

La communauté d'origine algérienne est la plus importante communauté d'immigrés en France. Selon l'Insee, il y a en France plus de 700.000 immigrés algériens (nés en Algérie et de nationalité algérienne) et un million de descendants d'immigrés algériens.

- 'Dresser les gens les uns contre les autres' -

La dirigeante d'extrême droite Marine Le Pen, dont le parti Front national était arrivé premier en France lors des élections européennes de mai, a estimé que les incidents étaient la preuve d'un "échec total" de l'assimilation.

Elle a réclamé que les autorités françaises mettent "fin à la double nationalité". "Il faut choisir, on est Algérien ou Français", a-t-elle dit.

M. Désir y a vu une tentative de "dresser les gens les uns contre les autres".

L'Allemagne et l'Algérie s'affrontent à partir de 20H00 GMT en huitièmes de finale de la Coupe du monde. Si la France gagne l'autre huitième du jour contre le Nigeria et que l'Algérie défait l'Allemagne, la France et l'Algérie se retrouveraient en quart de finale, vendredi, au Maracana de Rio de Janeiro.

ial-prh/sk

PLUS:hp