NOUVELLES

Les débris de plastique flottent partout, mais sont moins nombreux qu'attendu

30/06/2014 06:09 EDT | Actualisé 30/08/2014 05:12 EDT

NEW YORK, N.Y. - Beaucoup de déchets de plastique flottent sur les océans de la planète, mais en moins grande quantité que prévu, révèle une étude.

Ce type de pollution océanique a attiré l'attention au cours des dernières années, en raison des risques encourus par les poissons et les autres formes de vie des mers. Les nouveaux travaux s'appuient des résultats obtenus lors d'une croisière mondiale effectuée par un navire de recherche qui a lancé un filet dans 141 lieux, ainsi que sur d'autres études. Les chercheurs estiment que le poids total de débris de plastique flottant dans les océans oscille entre 7000 et 35 000 tonnes.

Selon Andres Cozar, de l'université de Cadiz, en Espagne, il s'agit d'une quantité bien moindre que le million de tonnes que ce qu'il avait estimé à partir de données remontant jusqu'aux années 1970. Les nouvelles estimations ne comprennent que les débris flottants, et non pas le plastique qui pourrait se trouver sous la surface ou au fond des océans.

De toutes les pièces de plastique attrapées par le filet du navire, la plupart faisaient moins d'un demi-centimètre de long. Certaines pièces flottantes étaient déjà petites à leur arrivée dans l'océan, comme les microbilles que l'on trouve dans les dentifrices et les produits cosmétiques, ou encore les grenailles utilisées pour fabriquer des objets plus gros. D'autres pièces peuvent être créées lorsque les vagues brisent des objets plus gros, comme des bouchons de bouteilles, des bouteilles de détergent, ou encore des sacs d'épicerie.

Le filet a immobilisé moins de petites pièces que prévu, et il sera important de savoir pourquoi, soulignent les chercheurs. Peut-être ces pièces sont-elles avalées par de petits poissons, avec des impacts incertains sur leur santé, mentionne M. Cozar par courriel. Si l'étude a démontré que le plastique est répandu, les concentrations étaient les plus importantes dans les cinq endroits prédits par les courants océaniques. Il s'agit de la région située à l'ouest des États-Unis, celle entre les États-Unis et l'Afrique, celle à l'ouest de l'Amérique du Sud, de même que l'est et l'ouest de la pointe sud de l'Afrique.

Les débris de plastique se trouvant sur terre échouent dans les océans en grande partie lors de la fonte des neiges, mentionne le rapport publié lundi dans «Proceedings of the National Academy of Sciences».

Au dire de Kara Lavender Law, qui étudie la pollution par le plastique à la Sea Education Association, au Massachusetts, l'étude offre à son avis la première estimation globale des débris flottant dans les océans. Cette estimation semble correspondre à la réalité, en vertu des résultats de précédentes études régionales, dit-elle.

«Nous envoyons une grande quantité de matériaux synthétiques dans un environnement naturel. Nous changeons fondamentalement la composition de l'océan.»

L'impact sur les poissons et les oiseaux est difficile à quantifier, puisque les chercheurs ne connaissent pas la quantité de plastique avec laquelle les animaux entrent en contact, et la façon dont ils pourraient en subir des conséquences s'ils les avalent.

PLUS:pc