NOUVELLES

Le PC chinois a étoffé ses rangs en 2013, à un rythme ralenti

30/06/2014 04:11 EDT | Actualisé 29/08/2014 05:12 EDT

Le Parti communiste chinois (PCC) a annoncé lundi qu'il comptait à la fin de l'an dernier 86,7 millions de membres, grâce à 1,56 million de nouveaux inscrits en 2013, même si le rythme des recrutements a faibli.

Le plus grand parti politique du monde, fondé en juillet 1921 à Shanghai, a vu grossir ses rangs à un rythme de 1,8% en 2013, contre une hausse de 3,1% en 2012, a indiqué dans un communiqué son département de l'Organisation.

Le PC chinois a expliqué ce ralentissement par sa volonté de faire primer la qualité sur la quantité de ses membres.

Le parti dirigeant de la République populaire depuis 1949 compte aujourd'hui 24,3% de femmes, une proportion en hausse. Le PCC cherche aussi à recruter des membres plus qualifiés, parmi lesquels de nombreux étudiants.

Le Parti communiste chinois a beau avoir son image entachée par la corruption, il reste considéré comme un ascenseur social car c'est en son sein que se négocient les postes convoités.

Entrer au parti permet notamment d'avoir accès à des emplois dans l'administration ou dans les entreprises d'Etat, toujours majoritaires parmi les grandes sociétés en Chine.

Le nombre des membres du PCC a plus que doublé depuis le lancement de la politique d'ouverture et de réformes à la fin des années 70, lorsqu'il atteignait 37 millions.

Numéro un du parti tentaculaire et organisé de façon pyramidale, le président Xi Jinping met en avant la lutte contre la corruption confiée à la police interne de l'organisation, en affirmant que celle-ci n'épargne personne, du plus modeste fonctionnaire au plus haut cadre du Parti.

La corruption reste toutefois endémique en Chine et les experts doutent d'un assainissement sans réformes structurelles en profondeur.

fms-seb/jug/pt

PLUS:hp