NOUVELLES

Le Liberia interdit l'hébergement des patients atteints de fièvre Ebola

30/06/2014 09:54 EDT | Actualisé 30/08/2014 05:12 EDT

MONROVIA, Liberia - La présidente du Liberia affirme que quiconque héberge des patients soupçonnés d'être atteints de la fièvre Ebola seront traduits devant la justice.

La présidente Ellen Johnson Sirlead a averti la population sur les ondes de la radio publique, lundi, disant craindre que certains patients soient demeurés à leur domicile ou se soient réfugiés dans des églises plutôt que de se présenter à l'hôpital.

Le Sierra Leone a émis une mise en garde semblable la semaine dernière, indiquant que certains patients avaient fui l'hôpital pour se cacher.

Ailleurs dans la région, des travailleurs de la santé ont été accueillis avec hostilité et certains ont même été attaqués.

Le ministère de la Santé du Liberia a fait état lundi de 49 décès causés par le virus Ebola, dont 26 ont été confirmés par des analyses en laboratoire.

L'épidémie en Afrique de l'ouest est déjà la plus meurtrière jamais enregistrée, avec 367 décès, selon les dernières données de l'Organisation mondiale de la Santé.

La majorité des décès ont été enregistrés en Guinée, où les premiers cas ont été rapportés.

PLUS:pc