NOUVELLES

La Jordanie appelle à l'aide face à la menace jihadiste

30/06/2014 01:46 EDT | Actualisé 30/08/2014 05:12 EDT

Le roi Abdallah II de Jordanie a appelé lundi la communauté internationale à aider son pays à faire face à la menace jihadiste notamment à la suite de la proclamation par un groupe jihadiste d'un califat chevauchant l'Irak et la Syrie.

"Il est important que la communauté internationale continue de soutenir la Jordanie pour faire face aux défis et développements dans la région", a déclaré Abdallah II lors d'une rencontre avec une délégation parlementaire japonaise, selon un communiqué du palais royal.

Les jihadistes sunnites contrôlant de larges pans de territoire en Irak et en Syrie voisine ont affiché leur détermination à étendre leur hégémonie en annonçant dimanche la création d'un califat et en appelant les musulmans du monde entier à prêter allégeance à leur chef, Abou Bakr Al-Baghdadi, proclamé "calife Ibrahim".

Dans un enregistrement audio diffusé sur internet, les jihadistes de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) --qui se fait désormais appeler "l'Etat islamique" (EI)-- ont indiqué que ce "califat" s'étendait sur une zone allant d'Alep, dans le nord de la Syrie, à Diyala, dans l'est de l'Irak.

Prévenant des "répercussions de la crise sur l'Irak mais aussi sur la région tout entière", le roi a appelé "à un règlement politique incluant tous les segments de la population irakienne".

L'avancée des jihadistes en Irak fait craindre une contagion en Jordanie, un pays déjà confronté à l'afflux de plus de 600.000 réfugiés syriens et à ses propres islamistes locaux.

Dimanche, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait appelé la communauté internationale à soutenir la Jordanie face à la menace de "l'islamisme extrémiste", lors d'un discours devant l'Institut d'études sur la sécurité nationale (INSS) de Tel-Aviv.

"La communauté internationale dans son ensemble doit soutenir la Jordanie. C'est un pays arabe stable et moderne en paix avec Israël et le reste du monde (...) Je pense qu'il est de notre intérêt commun de nous assurer qu'un régime modéré stable comme celui-là soit capable de se défendre par lui-même", avait-il d'autre part déclaré à la chaîne de télévision France 24.

akh/feb/cco

PLUS:hp