NOUVELLES

Kerry conduira une délégation en Chine pour des discussions économiques

30/06/2014 07:28 EDT | Actualisé 30/08/2014 05:12 EDT

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry et le secrétaire au Trésor Jacob Lew conduiront une délégation en Chine la semaine prochaine pour des discussions annuelles entre les deux pays sur l'économie.

Alors que les relations entre les deux super-puissances se sont tendues sur des allégations réciproques d'espionnage et les tensions en mer de Chine, MM. Kerry et Lew conduiront la délégation américaine pour le sixième Dialogue économique et stratégique américano-chinois, a indiqué le département d'Etat lundi.

Ces discussions, qui se tiendront à Pékin les 9 et 10 juillet, porteront sur les "défis et les opportunités pour les deux pays sur des sujets d'ordre bilatéral, régional et mondial", a précisé la porte-parole du département d'Etat Jen Psaki dans un communiqué.

Les deux responsables américains rencontreront leurs homologues chinois, le conseiller des Affaires d'Etat Yang Jiechi, plus haut responsable de la politique étrangère chinoise, et le vice Premier ministre Wang Yang.

En toile de fond de ces discussions figureront aussi de traditionnels sujets de tension comme les droits d'auteur, ou le yuan, la monnaie chinoise que les Etats-Unis considèrent comme sous-évaluée.

Les deux puissances ont aussi des relations difficiles actuellement en ce qui concerne l'espionnage informatique.

La justice américaine a inculpé en mai cinq militaires chinois pour "piratage informatique" et "espionnage économique".

La Chine avait alors convoqué l'ambassadeur des Etats-Unis et accusé Washington "d'hypocrisie", après que l'ancien consultant de l'agence américaine NSA Edward Snowden eut révélé l'ampleur de l'espionnage mené par les Etats-Unis.

Pékin avait aussi annulé la réunion d'un groupe de travail sur la cybersécurité, mis en place il y a un an, et qui devait se réunir dans le cadre de ce Dialogue économique.

Ces derniers mois, la Chine est aussi intervenue unilatéralement dans des différends maritimes avec le Japon, le Vietnam et les Philippines, en dépit de l'appel des Etats-unis à respecter les normes internationales.

"Des hauts responsables civils et militaires échangeront leurs points de vue sur une série de questions d'importance stratégique ayant trait à la sécurité", selon Mme Psaki.

jkb/are/lb

PLUS:hp