NOUVELLES

Deux touristes américains seront jugés en Corée de Nord pour actes hostiles

30/06/2014 10:59 EDT | Actualisé 30/08/2014 05:12 EDT

TOKYO - La Corée du Nord s'apprête à juger deux Américains entrés comme touristes, soi-disant pour y perpétrer des actes hostiles à l'endroit du pays.

Les enquêtes menées sur Matthew Todd Moller et Jeffrey Edward Fowle concluent que les soupçons d'actes hostiles ont été confirmés, preuves et témoignages des suspects à l'appui, a rapporté l'agence officielle de Pyongyang, KCNA.

La Corée du Nord se prépare ainsi à les mener devant les tribunaux.

L'agence de nouvelles n'a pas précisé les gestes considérés comme hostiles ou illégaux posés par les deux touristes, ni quel type de sentence ils risquent. La date de début du procès n'a pas été annoncée.

Selon des sources diplomatiques, M. Fowle, qui est arrivé en Corée du Nord le 29 avril, a été arrêté après avoir laissé la Bible dans sa chambre d'hôtel. Un porte-parole de la famille de l'homme a toutefois assuré que l'homme de 56 ans, originaire de l'Ohio et père de trois enfants, n'était pas en mission pour sa paroisse.

M. Miller, âgé de 24 ans, est pour sa part entré au pays le 10 avril grâce à un visa de touriste, mais l'a déchiré à l'aéroport et a crié qu'il voulait obtenir l'asile politique. Un grand nombre de touristes occidentaux étaient alors à Pyongyang pour le marathon annuel ou d'autres événements en lien. M. Miller est arrivé au même moment, mais ne prévoyait pas s'inscrire au marathon, selon des organisateurs touristiques.

Ces arrestations constituent un véritable casse-tête pour Washington, qui n'a aucun lien diplomatique avec la Corée du Nord, ni d'ambassade à Pyongyang. C'est l'ambassade suédoise qui prend la responsabilité des affaires consulaires américaines dans le pays communiste. Au département d'État, des responsables ont affirmé ne divulguer aucun détail sur l'affaire sans une renonciation à la protection de la vie privée.

Pyongyang a entrepris une grande campagne de promotion du tourisme, récemment, dans l'espoir de générer des revenus de l'étranger. La campagne s'est surtout faite en Chine, qui sont les visiteurs les plus fréquents, mais le petit nombre de visiteurs occidentaux est en hausse.

Malgré ces efforts, la Corée du Nord demeure très sensible à tout acte jugé politique et est très méfiante de tout ce qui s'approche du prosélytisme chrétien.

PLUS:pc