NOUVELLES

Cuba: 8 à 20 de prison requis contre des Canadiens et des Cubains pour corruption

30/06/2014 10:06 EDT | Actualisé 30/08/2014 05:12 EDT

Huit à 20 ans de prison ont été requis par la justice cubaine contre trois hommes d'affaires canadiens et 14 ex-fonctionnaires cubains dans le cadre d'un vaste procès pour corruption, a annoncé lundi le quotidien officiel Granma.

Le principal accusé est un homme d'affaires canadien de 74 ans, Vahe Cy Tokmakjian, patron du groupe du même nom basé en Ontario, qui, à l'époque des arrestations en septembre 2011, était le représentant à Cuba de la marque d'automobiles Hyundai et était lié à diverses entreprises de transport.

Quinze ans de prison ont été requis contre Tokmakjian et 20 ans contre son principal partenaire cubain, l'ex-ministre adjoint du Sucre, Nelson Labrada, selon le quotidien du Parti communiste de Cuba.

"Le parquet général a accusé Vahe Cy Tokmakjian d'avoir eu recours à des mécanismes de fraude et de corruption pour tirer des bénéfices dans les négociations avec des entités cubaines, affectant considérablement notre économie", indique Granma.

Huit et 12 ans de prison ont également été requis contre deux Canadiens associés au groupe Tokmakjian, Marco Puche et Claudio Franco Vetere.

Des peines de prison ferme ont aussi été requises contre 13 autres fonctionnaires cubains, dont cinq de l'ancien ministère du Sucre, aujourd'hui supprimé, et quatre de l'ex-ministère de l'Industrie lourde.

Les accusés ont également été soumis de manière conjointe à des amendes de 91 millions de dollars.

Le jugement devrait être rendu "dans les prochains jours", a ajouté Granma.

cb-jhd/hdz/ros

PLUS:hp