NOUVELLES

Contrat syro-russe pour irriguer le nord-est de la Syrie (agence)

30/06/2014 01:07 EDT | Actualisé 30/08/2014 05:12 EDT

Le gouvernement syrien a signé lundi avec la compagnie russe Stroytransgaz (STG) un contrat de plus de 190 millions d'euros qui permettra l'irrigation de la province de Hassaka, dans le nord-est de la Syrie, selon l'agence officielle Sana.

Depuis l'éclatement du conflit en Syrie il y a trois ans, la province de Hassaka, à la population mixte kurde et arabe, est partagée entre les combattants kurdes, le régime et les jihadistes de l'Etat islamique.

Ce projet d'irrigation avait été lancé avant la révolte contre le régime débutée en mars 2011 puis a été interrompu avec l'enlisement de la Syrie dans la guerre, avant l'annonce de lundi.

"L'Organisme général des Ressources hydrauliques a signé aujourd'hui avec la compagnie russe Stroytransgaz un contrat pour l'exécution d'un projet d'un coût de 30 milliards de livres syriennes, soit 193 millions d'euros(..) visant à transférer les eaux du Tigre", a précisé Sana.

Il s'agit du montant pour la première phase du projet, dont le coût total s'élèvera à plus de deux milliards de dollars, selon Sana.

Le contrat prévoit la construction d'une station de pompage principale dans la région kurde de Aïn Diwar --près de la frontière avec la Turquie-- qui est traversée par le fleuve du Tigre.

Le projet prévoit d'irriguer quelque 214.000 hectares dans cette région du nord-est de la Syrie, considérée autrefois comme le grenier à blé du pays, mais en proie à la sécheresse ces dernières années.

Depuis le début du conflit, les Kurdes ont gardé une neutralité à l'égard du régime et des rebelles, et veillé jalousement sur leur autonomie.

La Russie est le principal soutien du régime de Bachar al-Assad, à la fois sur le terrain diplomatique et en lui livrant des armes.

rm/ram/cco

PLUS:hp