NOUVELLES

Alcool, drogue: le maire de Toronto Rob Ford avoue un "déni total"

30/06/2014 04:12 EDT | Actualisé 30/08/2014 05:12 EDT

Le maire de Toronto, Rob Ford, a avoué lundi avoir vécu dans "le déni total" de ses dépendances à l'alcool et à la drogue, le jour de son retour aux affaires dans la ville canadienne après deux mois de cure de désintoxication.

L'homme politique, candidat à sa réélection à l'automne prochain, a affirmé avoir repris le "contrôle de sa vie", après des révélations fracassantes l'année dernière sur sa consommation d'alcool et de crack.

Le maire de la plus grande ville du Canada a confié qu'il avait longtemps refusé d'être traité, mais que dans les derniers mois, l'impact de sa dépendance à l'alcool sur sa vie était devenu trop grave pour qu'il puisse l'ignorer. "Je suis devenu mon pire ennemi et j'ai su qu'il était temps de demander de l'aide", a expliqué Rob Ford.

Dans cette même déclaration il a reconnu que la route de la guérison serait longue. "Je vais devoir vaincre mes problèmes de dépendance pour le reste de ma vie", a-t-il admis, la voix nouée par l'émotion.

Il a par ailleurs insisté sur le fait qu'il était déterminé à devenir une personne meilleure, pour sa famille et l'ensemble des Torontois.

Rob Ford a été admis dans un centre de désintoxication en mai, en pleine campagne électorale pour le poste de maire.

A 45 ans, le maire conservateur de Toronto devra affronter des candidats solides pour retrouver son fauteuil au sein du prochain conseil municipal. Des sondages le placent en deuxième ou en troisième position dans les intentions de votes. L'élection est prévue le 27 octobre.

al/sst-rap/are

PLUS:hp