NOUVELLES

Un homme s'immole par le feu à Tokyo en protestant contre le gouvernement

29/06/2014 11:40 EDT | Actualisé 29/08/2014 05:12 EDT

TOKYO - Un homme s'est immolé par le feu, dimanche, dans la gare achalandée de Shinjuku, à Tokyo, dans ce qui semble être un cas de manifestation politique d'une rare violence.

L'homme, qui semblait être dans la cinquantaine ou la soixantaine, a été transporté à l'hôpital après avoir subi de graves blessures, a indiqué Daiji Kubota, un agent posté dans la gare. Selon lui, l'identité de l'homme et la raison de son geste font actuellement l'objet d'une enquête.

Des images de l'incident publiées sur Twitter et d'autres médias sociaux montrent un homme vêtu d'un costume et d'une cravate assis sur un petit tapis auprès d'une allée piétonne, avec deux bouteilles de ce qui semblait être de l'essence installées derrière lui.

Selon des témoins, l'homme aurait utilisé un mégaphone pour protester contre la décision du gouvernement de modifier la politique nationale en matière de défense, avant de s'asperger d'essence et de s'immoler par le feu alors que plusieurs centaines de personnes regardaient la scène.

Mardi, le cabinet ministériel doit approuver une proposition réclamant le droit à «l'autodéfense collective», ce qui permettrait au Japon de jouer un rôle plus important en matière de sécurité internationale, dans la foulée de la présence militaire croissante de la Chine et de la hausse des tensions régionales. Tokyo limite actuellement sa participation à des rôles pacifiques, et même lors des missions de maintien de la paix de l'ONU.

Le Japon a connu bien peu d'immolations par le feu au cours des dernières décennies, et ce malgré un long historique de suicides par hara-kiri, un rituel remontant à l'ère féodale.

PLUS:pc