NOUVELLES

Turquie: Ekmeleddin Ihsanoglu, candidat à la présidentielle

29/06/2014 07:34 EDT | Actualisé 29/08/2014 05:12 EDT

Les deux principaux partis de l'opposition turque ont désigné officiellement dimanche l'ex-patron de l'Organisation de la conférence islamique (OCI), Ekmeleddin Ihsanoglu, comme candidat commun à l'élection présidentielle.

Le Parti républicain du peuple (CHP, social-démocrate) et le Parti de l'action nationaliste (MHP) tentent de contrecarrer la victoire annoncée du Premier ministre, Recep Tayyip Erdogan, qui devrait confirmer mardi sa candidature pour le scrutin des 10 et 24 août.

Les représentants des deux partis d'opposition ont déposé les documents désignant leur candidat commun dimanche lors d'une réunion avec le président du Parlement turc, Cemil Cicek. M. Ihsanoglu est le premier candidat à entrer officiellement dans la course à la présidence.

Mais les chances de cet intellectuel âgé de 70 ans, loué par sa modération mais mal connu du grand public et surtout très peu "politique", semblent bien minces.

Le choix d'un intellectuel n'a pas tardé à provoquer des vagues dans les milieux les plus attachés à la laïcité, même s'il s'est clairement prononcé pour "tenir le religion en dehors de la politique".

Né au Caire de parents turcs, M. Ihsanoglu est un érudit musulman, physicien de formation et spécialiste de l'histoire des sciences. Il a occupé le poste de secrétaire général de l'OCI, où il a prôné le dialogue entre les mondes chrétien et musulman.

Novice en politique, il a été élu en 2004 à ce poste avec le soutien de M. Erdogan. Il l'a conservé jusqu'en janvier dernier.

Le Premier ministre turc s'en était vivement pris à l'inaction de l'OCI après le coup d'Etat militaire qui destitua en juillet 2013 le président égyptien Mohamed Morsi, un allié du gouvernement d'Ankara.

dg/fw/jh

PLUS:hp