NOUVELLES

Somalie: les shebab menacent d'intensifier leurs attaques pendant le ramadan

29/06/2014 06:30 EDT | Actualisé 29/08/2014 05:12 EDT

Les islamistes somaliens shebab ont menacé d'intensifier leurs attaques et attentats à Mogadiscio durant le mois de ramadan qui a commencé dimanche.

"Les attaques vont s'amplifier et les explosions se poursuivre, Mogadiscio va rester une ligne de front et pire que jamais", a déclaré Cheikh Ali Mohamed Hussein, chef des opérations shebab à Mogadiscio dans un message audio diffusé par Radio-Andalus, l'antenne des islamistes somaliens, et sur un site islamiste.

"Tout ce qui est lié à la dévotion à Allah, notamment le djihad, doit être intensifié durant le mois sacré de ramadan et pour atteindre cet objectif, les moudjahidines vont accroître leurs frappes contre l'ennemi", a poursuivi le responsable shebab.

Dans un message télévisé à la population à l'occasion du ramadan, le président somalien Hassa Cheikh Mohamud a assuré samedi que le gouvernement avait pris toutes les mesures pour contrer la menace shebab durant le mois sacré des musulmans.

"Nous avons conçu un plan nommé +Rompez le jeûne en paix+ pour prévenir la violence, nous savons que des éléments violents prévoient d'empêcher les gens de pratiquer leur religion mais nous allons les contrer avec force, afin que la population puisse remplir ses obligations religieuses en paix", a affirmé le chef de l'Etat.

De nombreux policiers, armés de fusils d'assaut, étaient déployés dans les principales rues de la capitale somalienne dimanche, fouillant les véhicules.

"Nous avons pris de nombreuses mesures pour assurer la sécurité durant le ramadan", a expliqué un porte-parole de la police, Kasim Ahmed Roble, notamment la création d'une unité de réaction. La célèbre plage du Lido, seul lieu public de divertissement, où se retrouvent traditionnellement les habitants de Mogadiscio, sera fermée durant le ramadan, a-t-il ajouté.

"Il n'y a pas besoin de se rassembler au Lido", durant le ramadan, "la plage sera fermée aux divertissements durant le ramadan, comme ça les gens ne viendront pas", a-t-il indiqué.

Malgré les assurances des autorités, plusieurs habitants de la capitale se disaient inquiets.

"Déployer la police pour faire des fouilles, c'est bien (...) mais je pense que les shebab réussiront néanmoins à frapper des cibles-clés durant le ramadan, ils l'ont promis et ont l'habitude de tenir leurs promesses", a déclaré un habitant du quartier de Waberi, Hassan Osman.

"Nous sommes très inquiets (...) les shebab veulent intensifier la violence durant le ramadan, c'est ce qu'ils font chaque année", a confirmé Ahmed Yusuf, un autre habitant.

Durant le ramadan 2013, un double attentat avait fait cinq morts le même jour.

Chassés de Mogadiscio par une force africaine (Amisom) en août 2011, puis peu à peu depuis de la quasi-totalité de leurs bastions du sud et du centre de la Somalie, les shebab, qui contrôlent toujours de larges zones rurales, privilégient désormais les actions de guérilla et les attentats, notamment à Mogadiscio.

Ils ont également porté la violence dans les pays fournissant des troupes à l'Amisom, notamment au Kenya où ils ont revendiqué le spectaculaire assaut contre le centre commercial Westgate de Nairobi en septembre (au moins 67 morts) et les attaques mi-juin de localités de la côte (une soixantaine de tués), et à Djibouti où ils ont endossé la responsabilité d'un attentat suicide en mai (un mort).

Le mois de ramadan tombe cette année lors de la Coupe du monde de football et les pays d'Afrique de l'Est sont en état d'alerte. En 2010, un double attentat shebab visant des établissements retransmettant la finale de la compétition avait tué au moins 76 personnes.

nur-ayv/sd

PLUS:hp