NOUVELLES

Mondial-2014/Nigeria - Les violences au pays ne doivent pas affecter l'équipe (Mikel)

29/06/2014 03:24 EDT | Actualisé 29/08/2014 05:12 EDT

Le milieu de terrain du Nigeria John Obi Mikel a déclaré dimanche que les actions menées par le groupe islamiste armé Boko Haram ne devaient pas "affecter" l'équipe nationale qui affrontera la France en huitièmes de finale du Mondial-2014, lundi à Brasilia.

"C'est une tragédie, mais on est ici pour faire notre métier, on a un match à jouer, il faut continuer à vivre, a expliqué le joueur de Chelsea. C'est notre travail, ce qui se passe au pays est très inquiétant mais cela ne doit pas nous affecter, on doit continuer de jouer pour donner de l'unité et de la chaleur au pays. On va continuer à le faire en espérant que le football unisse notre pays dans les régions où il y a des problèmes."

Des membres présumés du groupe islamiste armé Boko Haram ont attaqué dimanche des églises près de Chibok, ville du nord-est du Nigeria où plus de 200 lycéennes avaient été enlevées mi-avril, selon des témoins qui évoquent des "dizaines" de morts.

Il s'agit de la dernière d'une longue série d'attaques sanglantes, désormais quasi quotidiennes, attribuées au groupe islamiste armé dont l'insurrection a débuté il y a cinq ans.

La capitale Abuja a ainsi été la cible mercredi d'un attentat à la bombe qui a fait 21 morts et 17 blessés dans un centre commercial bondé de la ville.

Plusieurs centres de retransmission et terrains de football ont aussi été attaqués récemment au Nigeria par Boko Haram dont le chef Abubakar Shekau, dans de nombreuses vidéos, a décrit ce sport comme une perversion occidentale visant à éloigner les musulmans de la religion.

kn/nip/fbx

PLUS:hp