NOUVELLES

Mondial-2014 - Les Pays-Bas passent à l'Oranje, en attendant Grèce ou Costa Rica

29/06/2014 02:45 EDT | Actualisé 29/08/2014 05:12 EDT

Equipe la plus impressionnante lors du premier tour, les Pays-Bas se sont offert une belle frayeur avant de battre le Mexique (2-1) en 8e de finale du Mondial-2014, dans la chaleur de Fortaleza dimanche.

Les Mexicains butent eux avec obstination sur l'obstacle des huitièmes de finale depuis 1994. Ils ont longtemps mené au score, grâce notamment au buteur Dos Santos et aux exploits de leur gardien Ochoa, avant de céder dans les cinq dernières minutes, sur un but de Sneijder (88) et un penalty d'Huntelaar (90+4).

Ils laissent donc la place aux Néerlandais qui affronteront en quart de finale le vainqueur de Costa Rica-Grèce, opposés à Recife (17h00 locales, 20h00 GMT).

Jusqu'à Fortaleza, tout allait (trop) bien pour les Oranje qui se voyaient déjà accéder à la finale, pour tutoyer enfin le titre qui leur a échappé en 1974, 1978 et 2010.

Les Pays-Bas avaient accumulé les performances au premier tour (succès sur l'Espagne 5-1, l'Australie 3-2 et le Chili 2-0). Mais tous les matches avaient eu lieu au sud ou dans le centre du brésil, loin des conditions tropicales de Fortaleza (nord-est), qui ont incité l'arbitre à accorder officiellement les deux premières pauses hydratation du Mondial, aux 30e et 75e minutes du match.

Au coup d'envoi, la température dépassait allègrement les 30°c, auxquels s'ajoutait un fort taux d'humidité.

- Ochoa épatant -

Le sélectionneur néerlandais Louis van Gaal avait brandi cette moiteur tropicale comme le seul danger guettant son équipe. Certes... Mais il y avait aussi un adversaire en face, particulièrement bien organisé, avec une défense positionnée très bas, afin de laisser peu de profondeur aux attaquants Oranje, qui ont finalement trouvé la clé en fin de match.

Les Mexicains avaient également un buteur, Giovanni Dos Santos, auteur de l'ouverture du score (48e). Surtout, la "Tri" pouvait compter sur un gardien exceptionnel; "Memo" Ochoa.

Déjà épatant face au Brésil (0-0) lors de la première phase, Ochoa a étalé deux arrêts réflexes exceptionnels sur une tête de De Vrij (57e) puis un tir de Robben (75e).

Mais les exploits d'Ochoa ont simplement retardé l'échéance. Le portier frisé qui passa les trois dernières saisons dans les buts d'Ajaccio au fin fond de la Ligue 1 française, dût s'incliner sur une demi-volée limpide de Sneijder puis un penalty d'Huntelaar. Et voilà comment les Néerlandais, écarlates, ont finalement décroché leur ticket pour les quarts.

Ce cocktail chaleur-humidité pourrait également constituer un atout pour le Costa Rica qui, pratiquement sous la même latitude, à Recife, affronte la Grèce.

- La presse brésilienne sévère -

Sorti premier du "groupe de la mort" (Gr.D), fatal à l'Angleterre et à l'Italie, le Costa Rica a enchanté par son jeu à base de passes courtes et porté vers l'avant. Mais cette fois, les représentants de ce petit pays de 4 millions d'habitants en Amérique centrale devront aussi verrouiller leur défense.

Les Grecs "défendent bien et leur jeu est basé sur la contre-attaque", a noté le sélectionneur Jorge Luis Pinto.

Cette approche rudimentaire avait notamment permis aux Grecs de remporter à la surprise générale l'Euro-2004. Dix ans plus tard, ils peuvent compter sur quelques survivants de cette glorieuse époque comme Giorgios Karagounis et Kostas Katsouranis, qui "pèsent" 72 ans à eux deux, pour respectivement 138 et 113 sélections !

Cela s'appelle le poids de l'expérience. Et cela pourrait s'avérer fort utile.

Enfin, au lendemain de la qualification miraculeuse face au Chili (1-1 a.p., 3 t.a.b. à 2), la presse brésilienne a rendu un hommage appuyé au gardien de la Seleçao Julio Cesar, tout en critiquant le jeu brésilien et ses carences en milieu de terrain.

"Ave, Cesar!": le titre barrait la Une du quotidien sportif Lance. Pour le quotidien O'Globo, les "sauveurs de la patrie" ont été Julio Cesar et la barre transversale qui a repoussé miraculeusement deux tirs chiliens, l'un pendant le match et l'autre pendant les tirs au but. Cela suffira-t-il pour la suite ?

pga/pgr/sk

PLUS:hp