NOUVELLES

L'EIIL annonce l'établissement d'un «califat islamique»

29/06/2014 01:12 EDT | Actualisé 29/08/2014 05:12 EDT
AFP

Les jihadistes de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), engagés dans le combat en Syrie et en Irak, ont annoncé dimanche le rétablissement du califat, le régime politique islamique disparu il y a près d'un siècle.

Dans un enregistrement audio diffusé sur internet, l'EIIL, qui se fait appeler désormais "Etat islamique", a également désigné son chef Abou Bakr Al-Baghdadi comme "calife" et donc "chef des musulmans partout" dans le monde.

Ce califat devrait être imposé sur les régions conquises par ce groupe en Syrie et en Irak, où il a réussi à s'emparer de larges pans de territoires.

"Lors d'une réunion, la choura (conseil) de l'Etat islamique a décidé d'annoncer l'établissement du califat islamique et de désigner un calife pour l'Etat des musulmans. Le cheikh jihadiste Al-Baghdadi a été désigné calife des musulmans", a annoncé dans cet enregistrement Abou Mohammad al-Adnani, porte-parole de l'EIIL.

Al-Baghdadi "a accepté cette désignation par allégeance et est devenu ainsi calife des musulmans partout (dans le monde)", a-t-il indiqué.

Les mots "Irak" et "Levant" sont supprimés du sigle EIIL, dont le nom officiel devient désormais "l'Etat islamique", a ajouté Cheikh Adnani.

Il a estimé que le califat était "le rêve de tout musulman" et "le souhait de tout jihadiste".

Le calife désigne depuis la mort du prophète Mahomet son successeur comme "émir des croyants" dans le monde musulman.

Après les quatre premiers califes qui ont régné à la suite de la mort du prophète, le califat a connu son âge d'or au temps des Omeyyades (661-750) et surtout des Abbassides (750-1517) avant de connaître sa fin avec le démantèlement de l'Empire ottoman, lorsqu'il est aboli en 1924.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les mouvements islamistes en Afrique