NOUVELLES

L'Argentine à la recherche de nouveaux marqueurs face aux Suisses

29/06/2014 10:41 EDT | Actualisé 29/08/2014 05:12 EDT

BELO HORIZONTE, Brésil - S'étant fiée à Lionel Messi pour la plupart de ses buts au Mondial jusqu'ici, l'Argentine veut trouver de nouvelles façons de marquer alors que le pays s'apprête à jouer contre les Suisses au deuxième tour, mardi.

Messi s'est chargé de quatre des six filets en phase de groupe. Marcos Rojo est le seul autre joueur à avoir fait mouche, l'autre but ayant été l'oeuvre accidentelle d'un rival.

Avec Sergio Aguero à l'écart à cause d'une blessure à la hanche gauche, on aimerait bien une plus grande contribution d'Ezequiel Lavezzi, et l'entraîneur adjoint Claudio Gugnali est confiant de voir l'attaquant du Paris Saint-Germain répondre à l'appel.

«Il est très puissant et il se voit devant une occasion en or, a dit Gugnali. Il a très bien terminé sa saison de club. Je suis sûr qu'il saura de quelle façon convertir ses chances.»

Lavezzi tend à favoriser les ailes, mais il sait aussi travailler de concert avec les milieux de terrain. S'il est partant, il pourrait y avoir des ajustements tactiques.

L'Argentine se méfie de l'attaque suisse, et la défense devra redoubler d'efforts face à un joueur comme Xherdan Shaqiri, qui a signé un tour du chapeau dans la victoire de 3-0 contre le Honduras, mercredi.

«La Suisse travaille très bien sur les flancs, a dit Gugnali. Ce sera un match très intense.»

Avant mercredi les Suisses avaient battu l'Équateur, 2-1, avant d'être surclassés par les Français, 5-2.

Pour leur entraîneur Ottmar Hitzfeld, la qualification repousse ce qui semble être une retraite qui approche. L'Allemand titré deux fois en Ligue des champions, comme entraîneur, a déjà dit que cette Coupe du monde sera sa dernière.

L'Argentine ne prend rien pour acquis, et le pays ne s'attend pas à avoir la tâche facile à Sao Paulo, mardi.

«Tout le monde disait que nous allions marquer des tonnes de buts en phase de groupe et ce n'est pas arrivé, a dit le milieu de terrain Maxi Rodriguez. Notre mentalité est toujours la même: au Mondial il ne faut jamais relâcher sa concentration car si c'est le cas, n'importe quelle équipe peut vous battre.»

PLUS:pc