NOUVELLES

Hausse des taxes de séjour touristiques en France: le ministre Fabius s'oppose

29/06/2014 12:53 EDT | Actualisé 29/08/2014 05:12 EDT

PARIS - Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, s'est prononcé en défaveur de la majoration des taxes hôtelières que défraient les touristes, soutenant que cela nuirait au tourisme et à la situation déjà fragile qui prévaut au pays.

Les hausses de deux taxes de séjour ont été initiées par les législateurs du Parti socialiste, auquel appartient M. Fabius. Elles ont été adoptées la semaine dernière à l'Assemblée nationale.

Si les mesures sont adoptées par le Sénat, elles contraindraient les visiteurs à payer jusqu'à huit euros (11,60 $ CAN) par nuit en taxe de séjour. À l'heure actuelle, ces frais sont de 1,50 euros, soit environ 2,20 $ CAN. La taxe varie en fonction de la catégorie d'hôtel.

L'autre taxe s'appliquerait dans les hôtels de la région parisienne et servirait à défrayer les coûts de l'amélioration de l'offre en matière de transports.

Dans un communiqué publié dimanche, Laurent Gabius a affirmé que ces hausses de taxes «seraient dangereusement et totalement contraire à la promotion du tourisme qui est une priorité pour l'emploi et l'équilibre extérieur de la France».

Il s'est ainsi rangé du côté des professionnels de l'industrie touristique, qui ont dénoncé ces hausses de taxes.

PLUS:pc