NOUVELLES

Matthew Miller Todd et Jeffrey Edward Fowle, deux touristes américains détenus en Corée du Nord, vont être jugés

29/06/2014 09:52 EDT | Actualisé 29/08/2014 05:12 EDT
ASSOCIATED PRESS
FILE - In this Thursday, July 25, 2013 file photo, North Korean leader Kim Jong Un arrives at the cemeteries of fallen fighters of the Korean People's Army (KPA) in Pyongyang, as part of ceremonies marking the 60th anniversary of the signing of the armistice that ended hostilities on the Korean peninsula. North Korea's propaganda machine has long kept alive the myth of a serene, all-powerful ruling dynasty that enjoyed universal love and support at home. In a single stroke last week, that came crashing down. In attempting to justify the execution of his uncle, who was also considered the North's No. 2 official, young leader Kim Jong Un has given the world a rare look behind the scenes of a notoriously hard-to-read government. (AP Photo/Wong Maye-E, File)

Deux touristes américains arrêtés en avril en Corée du Nord vont être traduits en justice sous plusieurs chefs d'accusation, dont "la perpétration d'actes hostiles", a annoncé lundi l'agence nord-coréenne KCNA.

Les soupçons d'"actes hostiles" commis par Matthew Miller Todd et Jeffrey Edward Fowle ont été confirmés par des preuves et par leurs témoignages, a précisé KCNA.

"L'organisme dédié poursuit donc son enquête et effectue les préparations pour les conduire devant un tribunal, sur la base des chefs d'accusation confirmés", a-t-elle ajouté.

Jeffrey Edwards Fowle, 56 ans, est entré en Corée du Nord le 29 avril et a été arrêté peu après pour avoir laissé une Bible à son hôtel, selon le Nord. Il aurait ainsi violé les conditions de son visa.

Matthew Todd Miller, 24 ans, a été lui aussi arrêté en avril alors qu'il aurait déchiré son visa et demandé l'asile au pays communiste.

Le Nord détient au total trois Américains. Kenneth Bae, un Américain d'origine coréenne, a été arrêté en novembre 2012 et condamné à 15 ans de travaux forcés pour avoir, selon la justice nord-coréenne, cherché à renverser le régime.

Selon Pyongyang, Bae est un militant chrétien évangéliste, envoyé en Chine de 2006 à 2012 pour mettre sur pied "des bases de complot".

Les efforts entrepris par les Etats-Unis pour obtenir la libération de l'homme, renvoyé en camp après avoir été hospitalisé plusieurs mois, ont jusqu'à présent tous échoué.

Washington a publié en mai un nouvel avertissement à ses citoyens, leur recommandant d'éviter tout voyage en Corée du Nord et soulignant que même un séjour touristique sous la tutelle d'un tour-opérateur ne les protégeait pas d'une arrestation arbitraire.

En 2013, un vétéran de la guerre de Corée (1950-1953), Merrill Newman, âgé de 85 ans, avait été détenu pendant plus d'un mois après avoir posé des questions sur les vétérans nord-coréens, bien que s'étant rendu dans ce pays en voyage organisé.

Les Etats-Unis n'ont pas de liens diplomatiques avec la Corée du Nord. L'ambassade de Suède à Pyongyang propose ses services consulaires aux touristes américains s'ils tombent malades, sont arrêtés ou en cas de décès.

Plusieurs Occidentaux, dont une majorité de missionnaires évangélistes, ont été arrêtés ces dernières années en Corée du Nord, où ils s'étaient rendus sous couvert de tourisme. Ils sont en général autorisés à rentrer chez eux après l'intervention de personnalités occidentales.

La liberté religieuse est inscrite dans la Constitution nord-coréenne, mais en pratique, seules les associations agréées par l'Etat --et liées au gouvernement-- ont le droit d'exercer une activité religieuse.

Les analystes estiment que Pyongyang espère faire pression sur les Etats-Unis en détenant plusieurs de ses citoyens en vue de reprendre les négociations dans le cadre des pourparlers à Six, qui promettent à Pyongyang une aide en échange de sa dénucléarisation.

Séoul et Washington refusent de se rasseoir à la table des négociations si Pyongyang n'apporte pas des preuves de sa bonne volonté à abandonner son programme nucléaire.

jhw/fmp/lv

INOLTRE SU HUFFPOST

Dennis Rodman et Kim Jong-Un assistent à un match de basket à Pyongyang