NOUVELLES

USA: après un revers en justice la télévision sur internet fait une pause

28/06/2014 12:48 EDT | Actualisé 28/08/2014 05:12 EDT

La start-up américaine Aereo, qui proposait aux internautes de regarder les programmes télévisés en direct sans payer le moindre abonnement au câble, a annoncé la suspension de ses activités samedi, après que la Cour suprême a estimé qu'elle violait les droits d'auteurs.

"Nous avons décidé de suspendre temporairement nos activités, le temps de nous entretenir avec la justice et de décider de la prochaine étape", écrit Chet Kanojia, fondateur d'Aereo, dans un communiqué.

Concrètement, Aereo louait aux internautes une mini-antenne de réception TV de la taille d'une pièce de monnaie. Cette antenne reste dans les locaux de l'entreprise, qui est installée dans 11 villes américaines.

Les antennes, reliées entre elles, captent les ondes hertziennes gratuites des chaînes locales, qui sont généralement des déclinaisons locales des grandes chaînes ABC, CBS, NBC et Fox.

Les abonnés pouvaient ensuite regarder en direct ces chaînes depuis leurs ordinateurs ou tablettes, ou les enregistrer, au grand dam des compagnies du câble, comme le géant Time Warner, et des grandes chaînes, qui avaient poursuivi en justice Aereo dès son lancement en 2012.

La justice avait d'abord donné raison à la start-up, mais la procédure est allée jusqu'à la Cour suprême qui, dans une décision très attendue, a jugé mercredi qu'Aereo empiète "sur le droit exclusif des réseaux (câblés) de diffuser publiquement leurs programmes d'auteurs".

Dans son communiqué, M. Kanojia a qualifié l'arrêt de la Cour suprême de "recul majeur pour le consommateur américain".

L'affaire doit maintenant être examinée par un tribunal inférieur.

gde/js

PLUS:hp