NOUVELLES

Ukraine : Moscou salue la participation de Medvedtchouk aux négociations

28/06/2014 11:32 EDT | Actualisé 28/08/2014 05:12 EDT

Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a salué samedi la participation de l'homme politique ukrainien Viktor Medvedtchouk, visé par des sanctions américaines, à des pourparlers pour mettre un terme au conflit dans l'est de l'Ukraine.

"Viktor Medvedtchouk entretient de bons contacts avec nous", a déclaré M. Lavrov à la chaîne de télévision russe Rossia.

"Il est connu en Russie, il a de bons contacts avec toutes les forces politiques en Ukraine. Je pense que M. Medvedtchouk doit être soutenu dans ses efforts", a-t-il ajouté.

Les négociations informelles à Donetsk, visant à mettre un terme aux affrontements entre séparatistes et forces loyalistes ukrainiennes, incluent plusieurs personnalités politiques dont l'ambassadeur de Russie à Kiev Mikhaïl Zourabov, l'ancien président ukrainien Leonid Koutchma et le "Premier ministre" de la République autoproclamée de Donetsk Alexandre Borodaï.

La semaine dernière, le Kremlin s'était déjà félicité de la participation de M. Medvedtchouk à ces pourparlers.

"Il est respecté à Kiev, il est connu en Occident", avait déclaré le Kremlin dans un communiqué, précisant que le président russe Vladimir Poutine "saluait" sa présence dans l'est de l'Ukraine.

Dirigeant du mouvement politique "Le Choix ukrainien", M. Medvedtchouk a été chef de l'administration présidentielle sous M. Koutchma.

Le département du Trésor américain le qualifie d'"ami personnel proche" de Vladimir Poutine.

Selon cette même source, il a été impliqué dans le "scénario qui a abouti à des affrontements" à Kiev en décembre. Il a dès lors été placé sur la liste noire américaine.

Le mouvement de contestation en Ukraine, déclenché après le refus, en novembre, de l'ex-président Viktor Ianoukovicth de signer un accord avec l'Union européenne, s'est soldé par des violences meurtrières dans la capitale.

Le mouvement a abouti à la chute de M. Ianoukovitch, suivie du rattachement de la Crimée à la Russie, et à la rébellion prorusse ayant entraîné en avril le déclenchement d'une opération militaire ukrainienne contre les insurgés.

ma-lap/bds

PLUS:hp