NOUVELLES

Ukraine : des insurgés prorusses libèrent quatre observateurs européens

28/06/2014 04:37 EDT | Actualisé 28/08/2014 05:12 EDT
ASSOCIATED PRESS
People gather during a rally in Independence Square in Kiev, Ukraine, Sunday, June 15, 2014. Ukraine's new president declared Sunday a day of mourning and vowed to punish those responsible after pro-Russia separatists shot down a Ukrainian military transport plane, killing all 49 crew and troops aboard. (AP Photo/Sergei Chuzavkov)

Quatre observateurs européens, qui avaient été enlevés le 26 mai dernier par des rebelles prorusses dans l'est de l'Ukraine, ont été libérés. C'est ce qu'indique l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) sur sa page Facebook samedi.

Les observateurs - trois hommes et une femme - ont été amenés dans un hôtel de Donetsk, dans l'est de l'Ukraine. 

Les rebelles avaient relâché un autre groupe d'observateurs de l'OSCE, plus tôt cette semaine.

« Nous avons libéré les quatre derniers observateurs, qui étaient retenus sur le territoire de la République populaire de Louhansk. Nous considérons que nous avons rempli nos obligations », a déclaré le premier ministre de la « République de Donetsk » autoproclamée par les séparatistes, Alexandre Borodaï.

Trêve fragile

Le cessez-le-feu entre les forces gouvernementales et les rebelles a été prolongé vendredi, mais de nouveaux affrontements le mettent en péril.

Trois soldats ukrainiens ont été tués samedi par des séparatistes prorusses près de Sloviansk, dans l'est du pays, selon un porte-parole militaire.

Des responsables russes affirment quant à eux que plusieurs obus ukrainiens sont tombés en territoire russe samedi matin. Un éclat aurait touché un poste-frontière du côté russe, sans toutefois faire de blessé.

Moscou a accusé samedi les États-Unis d'encourager l'Ukraine à défier la Russie et d'ainsi nuire au règlement de la crise. Selon le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, les chances de succès seraient plus grandes s'il n'en tenait qu'à l'Europe et la Russie. « Nos collègues américains préfèrent encore pousser le leadership ukrainien vers la confrontatio n », a déploré le ministre à la télévision russe, samedi.

Cette déclaration intervient au lendemain d'une réunion de l'Union européenne, qui a décidé de ne pas imposer immédiatement de nouvelles sanctions à la Russie. Les Européens donnent aux insurgés prorusses jusqu'à lundi pour faire des gestes concrets afin d'améliorer la situation.

INOLTRE SU HUFFPOST

Chronologie de la crise en Ukraine