NOUVELLES

Mondial/Costa-Rica - Pinto: "faire quelque chose d'encore plus grand"

28/06/2014 04:18 EDT | Actualisé 28/08/2014 05:12 EDT

Le sélectionneur colombien du Costa Rica Jorge Luis Pinto a espéré samedi que son équipe fasse "quelque chose d'encore plus grand pour le pays", lors du 8e de finale de la Coupe du Monde, dimanche à Recife face à la Grèce.

Q: Que savez-vous de la Grèce et comment pouvez-vous gêner cette équipe ?

R: "La Grèce est une équipe très dure à jouer. Ils sont sortis d'un groupe difficile et ils méritent le respect. Ils ont eu de bons résultats en Europe, ils ont même gagné un Euro (NDLR: en 2004). C'est une équipe solide et structurée, agressive, avec de très bons techniciens. Nous, nous n'allons rien changer. On doit gêner leur bloc défensif, contrôler les contre-attaques car ils sont très bons là-dessus, il faut vraiment s'en méfier. Contrôler les espaces sera décisif. J'ai vu beaucoup de leurs matches, pas seulement les 90 minutes contre la Côte d'Ivoire. On a vu tous les matches, on a regardé tous les joueurs. On a vraiment regardé ça attentivement."

Q: Que redoutez-vous chez les Grecs ?

R: "Ils défendent bien et leur jeu est basé sur la contre-attaque. Ils sont très expérimentés, certains ont joué ailleurs qu'en Grèce. Ils n'ont peut-être pas été très bons contre la Colombie, mais ils se sont bien débrouillés à 10 contre le Japon et ils ont battu la Côte d'Ivoire qui est une bonne équipe. En ce qui concerne les joueurs, Maniatis est important. Et celui au milieu aussi, qui a le N.10. Karagounis, c'est ça. C'est un joueur brillant. Ils ont aussi deux bons attaquants, Lazaros et Samaras. Lui est très talentueux, à l'aise techniquement et il est particulièrement dangereux en contre-attaque. Il est créatif et il se déplace bien. Lazaros est jeune et c'est un bon joueur. On pense qu'il va jouer. Sokratis, Tosoridis, on les connaît aussi."

Q: Quel est l'état d'esprit de votre équipe ?

R: "On va continuer à faire ce qu'on a fait jusque-là. On a bien défendu et on va continuer. C'est ce qu'on sait faire. Mais on ne va pas juste défendre. On est motivé, on veut le faire. On a montré au pays ce qu'on peut faire. On se sent très fort, on sent qu'on peut gagner et faire quelque chose d'encore plus grand pour le pays. Il faut voir grand. Etre réaliste mais voir grand."

Propos recueillis en conférence de presse

stt/dhe

PLUS:hp