NOUVELLES

La pollution par le bruit peu réglementée par les municipalités

28/06/2014 08:08 EDT | Actualisé 28/08/2014 05:12 EDT
Flickr/hebedesign


En ville comme en campagne, le niveau de décibels monte d'un cran chaque année. Il doublerait tous les dix ans, selon certains auteurs. Mais même si le bruit peut nuire à la santé, rares sont les municipalités qui ont des règlements pour réduire la pollution sonore.

« La difficulté qu'on a au fond au niveau législatif, c'est que c'est morcelé entre différents ministères et différents paliers juridictionnels », explique Richard Martin, conseiller scientifique à l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ).

Certains élus en ont assez et souhaitent que l'Union des municipalités du Québec (UMQ) s'attaque au manque d'encadrement. « Ce que j'aimerais voir à l'UMQ, c'est qu'on ait une discussion, une formation, parce que le bruit a un impact sur la santé », dit la mairesse de Châteauguay, Nathalie Simon.

« C'est une des causes assez bien démontrées de maladie cardiaque », précise de son côté le médecin Pierre Deshaies, de l'INSPQ.

Des mesures contre le bruit ont toutefois été prises dans certaines municipalités. À Saint-Lambert, sur la Rive-Sud, qui est souvent citée en exemple, on interdit aux citoyens de faire du bruit le dimanche.

Avec les informations de Louis-Philippe Ouimet

INOLTRE SU HUFFPOST

Les bruits qui règnent dans la Station spatiale